Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Stabilité des intentions d'embauches de cadres au 3e trimestre

Marché : Stabilité des intentions d'embauches de cadres au 3e trimestre

Marché : Stabilité des intentions d'embauches de cadres au 3e trimestreMarché : Stabilité des intentions d'embauches de cadres au 3e trimestre

PARIS (Reuters) - Quarante huit pour cent des entreprises françaises envisagent de recruter au moins un cadre au 3e trimestre, soit presque autant qu'un an plus tôt (49%), selon le baromètre trimestriel de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) publié jeudi.

Les entreprises interrogées en juin sont pourtant plus nombreuses (20% contre 14% à la même époque de 2013) à juger que leur situation économique s'est améliorée depuis un an, alors que 63% (+4 points) estiment qu'elle n'a pas changé.

Les entreprises les plus optimistes sont celles du secteur de l'informatique et de l'industrie, qui sont respectivement 31% et 28% à juger que leur situation économique est meilleure.

A l’opposé, les entreprises du secteur de la construction et de l’ingénierie-R&D sont plus nombreuses à déclarer que leur situation économique s’est dégradée qu’améliorée : respectivement, 23% et 12% pour les premières et 25% et 20% pour les secondes.

Plus de la moitié du total (54%) ont recruté au moins un cadre au 2e trimestre 2014, une proportion là aussi stable par rapport à la même période de 2013 (53%).

Et parmi celles qui ont recruté, 32% déclarent l'avoir fait dans un volume en hausse (contre 25% un an auparavant) et 30% (-9 points) dans un volume en baisse. Les secteurs où les recrutements ont le plus progressé ont été le conseil et les services aux entreprises (+8 points), l'industrie (+7 points) et la banque-assurance (+4 points).

A l'inverse, la construction et le secteur médico-social ont accusé des reculs marqués (-14 et -17 points).

BOND DES OFFRES D'EMPLOI EN JUIN

Près de la moitié (46%) des entreprises qui ont recruté au 2e trimestre 2014 l’ont fait d’abord pour pourvoir des postes vacants et le développement de l’activité n'est cité comme première raison que par 28% d'entre elles, un niveau stable par rapport à 2013.

S'agissant du trimestre en cours, un peu plus des deux tiers des entreprises qui envisagent de recruter se disent certaines de transformer ces intentions, un niveau là encore équivalent à celui de l'an passé.

Celles qui n’envisagent pas de recruter citent surtout (55%) le manque de départs comme raison principale.

Le secteur des activités informatiques présente le plus haut niveau d’intentions de recrutement, avec plus de neuf entreprises sur dix, une proportion également stable. Mais la plus forte progression en un an est à mettre au crédit de l'industrie (+6 points à 50%).

Les commerciaux restent les profils les plus recherchés (par 46% des entreprises qui envisagent de recruter, +6 points) devant les fonctions gestion-finance-administration (35%, +5 points) et les études-R&D (32%, +4 points).

Le baromètre trimestriel de l'Apec est réalisé à partir d'un panel de 750 entreprises de plus de 100 salariés du secteur privé interrogées par téléphone.

L'Apec fait état par ailleurs jeudi d'un bond de 15% du nombre d'offres d'emploi qui lui ont été confiées le mois dernier par rapport à juin 2013, à plus de 59.000.

Sur les douze derniers mois, 650.189 offres ont été diffusées par l'Apec, soit une hausse de 4%.

(Yann Le Guernigou)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...