Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Sprint réduit ses prévisions et supprime 2.000 postes

Marché : Sprint réduit ses prévisions et supprime 2.000 postes

Marché : Sprint voit son CA augmenter un peu moins que prévuMarché : Sprint voit son CA augmenter un peu moins que prévu

WASHINGTON (Reuters) - Sprint, le troisième opérateur télécoms mobile américain, a réduit lundi ses prévisions de résultats et annoncé 2.000 suppressions d'emplois pour tenter de réduire ses coûts après plusieurs trimestres de pertes.

Les réductions d'effectifs sont censées réduire les coûts de 400 millions de dollars.

Pour 2014, le groupe prévoit désormais un bénéfice ajusté de l'ordre de 5,8 ou 5,9 milliards de dollars alors que sa prévision précédente tournait autour de 6,8 milliards.

"Mon job en tant que directeur général consiste à faire en sorte que les coûts reflètent la valeur que nous apportons au marché. J'ai dit dès le premier jour à tous mes salariés qu'on allait réduire ces coûts", a déclaré Marcelo Claure à Reuters.

D'autres réductions de coûts suivront mais sans forcément passer par des réductions d'effectifs, a-t-il ajouté.

Au total, Sprint compte réduire ses dépenses de 1,5 milliard de dollars par an en réponse à la baisse de ses revenus et de sa base de clientèle.

Le groupe contrôlé à 80% par le japonais Softbank a entrepris une douloureuse refonte de son réseau qui s'est traduite par un exode de ses abonnés.

Après la nomination de Marcelo Claure en août, le remaniement de l'équipe dirigeante se poursuit en parallèle avec la nomination, vendredi, de Junichi Miyakawa au poste de directeur technique. Il aura pour mission notamment de superviser la réorganisation du réseau.

"D'autres changements suivront", a averti Marcelo Claure dans l'entretien qu'il a accordé à Reuters.

Dans les échanges d'après-Bourse à Wall Street, l'action Sprint chutait de 7,74% à 5,72 dollars après une clôture à 6,20 dollars sur le New York Stock Exchange.

Sur le seul troisième trimestre, l'opérateur a dit avoir perdu 272.000 abonnés mobiles, soit plus que ce que Wall Street anticipait.

Il a réduit sa perte d'exploitation à 192 millions de dollars, soit 19 cents par action, durant le trimestre contre 398 millions (24 cents/action) un an auparavant mais son chiffre d'affaires, à 8,5 milliards de dollars contre 7,7 milliards, est ressorti légèrement en-deçà du consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui le donnait à 8,59 milliards.

(Marina Lopes, Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...