Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Singapour saisit des fonds dans l'affaire 1MDB

Marché : Singapour saisit des fonds dans l'affaire 1MDB

tradingsat

SINGAPOUR (Reuters) - Les autorités de Singapour ont saisi jeudi des actifs financiers dans le dossier de détournement d'argent présumé lié au fonds souverain malaisien 1MDB et annoncé des procédures judiciaires à l'encontre de certaines des plus grandes banques de la ville-Etat.

Les saisies, qui portent sur 240 millions de dollars de Singapour (161 millions d'euros), ont été réalisées dans le cadre des investigations en cours sur les flux financiers liés à 1MDB susceptibles de constituer des faits de blanchiment d'argent, disent-elles dans un communiqué.

Elles ont découvert des irrégularités impliquant trois grandes banques : le numéro un local du secteur, DBS Group Holdings, le groupe suisse UBS et Standard Chartered, une banque très présente en Asie mais dont le siège est en Grande-Bretagne.

"Les conclusions préliminaires montrent qu'il y a eu des cas de défaillance des contrôles dans les trois banques et, dans certains cas, de faiblesse dans les procédures d'acceptation des clients et de surveillance des transactions. Il y a également eu des retards indus dans la détection et le signalement de transactions suspectes", déclare l'Autorité monétaire de Singapour (MAS) dans un communiqué.

DBS et Standard Chartered disent coopérer avec les autorités. UBS fait de même en précisant avoir "elle-même signalé les transactions suspectes".

C'est la première fois que 1MDB (1Malaysia Development Bhd) est nommément désigné par les autorités de Singapour dans l'enquête en cours sur des soupçons de blanchiment.

LA JUSTICE MALAISIENNE DÉFEND LE PREMIER MINISTRE

Singapour avait ordonné en mai la fermeture de la filiale locale de la banque privée suisse BSI pour infractions aux règles anti-blanchiment, mesure sans précédent depuis 32 ans. Les autorités n'avaient alors pas cité 1MDB, contrairement à la justice suisse dans un communiqué concernant BSI.

Le communiqué publié jeudi par la MAS, le parquet général et le département des Affaires commerciales intervient au lendemain de l'annonce par la justice américaine de l'ouverture de poursuites visant à saisir plus d'un milliard de dollars (908 millions d'euros) d'actifs liés selon elle à des fonds détournés de 1MDB. Selon Washington, les détournements dans ce dossier portent au total sur plus de 3,5 milliards de dollars.

Le fonds souverain malaisien, créé en 2009 par le Premier ministre Najib Razak peu après son accession au pouvoir, est visé par des enquêtes dans plusieurs autres pays. Il a nié à plusieurs reprises toute malversation, tout comme Najib Razak.

Jeudi, le procureur général malaisien a déclaré qu'aucune des différentes enquêtes en cours dans le monde n'avait dégagé le moindre élément prouvant que des fonds de 1MDB avaient été détournés.

Aucune charge n'a été retenue à ce jour contre une quelconque personne physique pour détournement de capitaux du fonds souverain, a ajouté Mohamed Apandi dans un communiqué. Il a également exprimé sa "vive inquiétude face aux insinuations et aux allégations" visant le Premier ministre dans cette affaire.

En avril, 1MDB avait nié avoir transféré 2,6 milliards de ringgits (environ 580 millions d'euros) sur les comptes bancaires personnels de Najib Razak.

(Marius Zaharia et Aradhana Aravindan, avec A. Ananthalakshmi à Kuala Lumpur et Angelika Gruber à Zurich, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...