Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Shire met la main sur Baxalta pour 32 milliards de dollars

Marché : Shire met la main sur Baxalta pour 32 milliards de dollars

Marché : Shire met la main sur Baxalta pour 32 milliards de dollarsMarché : Shire met la main sur Baxalta pour 32 milliards de dollars

par Ben Hirschler et Paul Sandle

LONDRES (Reuters) - Shire Pharmaceuticals, groupe pharmaceutique britannique basé à Dublin, a annoncé lundi le rachat de l'américain Baxalta International pour environ 32 milliards de dollars (29,35 milliards d'euros), une opération qui devrait lui permettre de devenir l'un des leaders mondiaux dans le traitement des maladies rares.

Shire a dû batailler pendant six mois pour convaincre le conseil d'administration de Baxalta de se prononcer en faveur de ce rapprochement. Le laboratoire britannique avait dans un premier temps, en juillet, soumis une offre de 30 milliards de dollars, intégralement en actions, pour tenter d'acquérir le spécialiste des traitements des maladies rares du sang, des cancers et des troubles du système immunitaire.

Il a finalement été contraint d'ajouter une incitation en cash.

Les actionnaires de Baxalta recevront 18 dollars en numéraire et 0,1482 ADS (American depositary share) de Shire par titre détenu, ce qui donne une valorisation totale de 45,57 dollars par action sur la base du cours du 8 janvier.

Le prix offert représente une prime de 37,5% par rapport au cours de Baxalta du 3 août, de 32,58 dollars, juste avant l'annonce par Shire de son intérêt pour la société américaine.

Lundi, l'action Baxalta perdait 1,97% à 39,22 dollars à la Bourse de New York vers 18h30 et le titre Shire a reculé de son côté de 8,23% à 3.925 pence à la Bourse de Londres.

Shire avait présenté une première offre intégralement en actions dans la crainte que le paiement en partie en numéraire ne menace le statut d'exonération fiscale dont avait bénéficié la scission de Baxalta de Baxter International réalisée l'an dernier.

Mais le directeur général de Shire, Flemming Ornskov, s'est déclaré convaincu lundi que les 18 dollars de cash aux actionnaires de Baxalta ne remettraient pas en cause ce statut.

TRAITEMENT CONTRE L'HÉMOPHILIE

Le nouvel ensemble issu de la fusion des deux laboratoires devrait afficher une croissance à deux chiffres de son chiffre annuel, qui atteindrait plus de 20 milliards de dollars d'ici 2020, selon les prévisions avancées par les deux sociétés.

Avec plus de 500 millions de dollars de synergies par an en matière de coûts d'exploitation, des synergies supplémentaires en matière de chiffre d'affaires et les avantages fiscaux dégagés de la résidence fiscale de Shire en Irlande, le groupe britannique estime que l'opération aura un impact positif sur ses résultats dilués non-GAAP à partir de 2017.

Baxalta apporte à Shire une position de force dans le traitement de l'hémophilie même si cette activité sera confrontée à la concurrence, notamment de Roche qui développe un médicament prometteur contre cette maladie.

Les analystes d'UBS disent que la menace que représente le médicament ACE910 de Roche signifie que Baxalta pourrait en fait avoir un impact négatif sur le résultat par action de Shire de 2019 et 2023 avant de redevenir relutif à partir de 2024.

Grâce à sa résidence fiscale à Dublin, la nouvelle société devrait avoir un taux d'imposition de 16 à 17% d'ici 2017, en baisse par rapport aux 23% de Baxalta, ce qui en fait la dernière opération en date à déboucher sur un avantage fiscal.

Avec cette opération, le marché des fusions et acquisitions dans le secteur de la santé démarre en trombe la nouvelle année, après avoir connu l'année la plus active de son histoire en 2015, avec des opérations représentant au total 673 milliards de dollars, selon les données de Thomson Reuters.

(Bertrand Boucey et Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...