Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : SES avance en Bourse après ses résultats, objectifs maintenus

Marché : SES avance en Bourse après ses résultats, objectifs maintenus

tradingsat

BRUXELLES (Reuters) - L'opérateur de satellites SES progresse en Bourse vendredi après le maintien de ses objectifs annuels et malgré une baisse de ses résultats du premier trimestre à la suite de l'abandon de ses émissions analogiques en Allemagne.

Le groupe, qui vend des capacités de transmission à des groupes de télévision tels que BSkyB, Echostar, l'indien Dish TV, Canal+, Premiere ou encore NBC, a publié un Ebitda en baisse de 4,8% à 321,2 millions d'euros, légèrement inférieur au consensus Reuters de 329 millions.

Vers 12h05, le titre prend 0,92% à la Bourse de Paris et 2,22% au Luxembourg, dans des marchés par ailleurs sans relief.

SES avait tiré un bénéfice de 32 millions d'euros au premier trimestre 2012 de son activité de transmissions analogiques en Allemagne, mais celles-ci ont été interrompues en avril de l'an dernier.

Le chiffre d'affaires trimestriel du groupe a baissé de 6,2% en Europe, mais progressé de 8,2% hors effet de l'abandon des émissions analogiques outre-Rhin. Elles ont augmenté d'un petit 0,5% en Amérique du Nord et de 5,4% dans le reste du monde.

La société, qui diffuse 5.200 chaînes de télévision à partir de 52 satellites, a maintenu son objectif de croissance de 4% à 5% de son chiffre d'affaires comme de son résultat opérationnel.

Elle s'attend à une croissance plus rapide au second semestre. Le comparatif sera plus favorable car il n'inclura pas l'effet de l'abandon des transmissions analogiques allemandes.

SES prévoit également le lancement de quatre nouveaux satellites entre juin et septembre. O3b Networks, dont SES détient 47%, doit aussi lancer ses quatre premiers satellites en juin, puis une nouvelle série de quatre en septembre.

SES s'attend à une baisse des dépenses d'investissement par rapport aux dépenses moyennes de 700 millions par an entre 2011 et 2013, à un maximum de 450 million sur la période 2014-2017, les besoins de remplacement de satellites se tarissant.

Philip Blenkinsop; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...