Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Séances identiques en Europe et à Wall Street

Marché : Séances identiques en Europe et à Wall Street

tradingsat

(CercleFinance.com) - Formidable identité de profil de séance pour les indices européens et US: spectaculaire accélération haussière durant la première demi-heure puis instauration d'une 'camisole algorithmique' d'une rigidité à toute épreuve pendant 6 à 8 heures.

Celle qui a enfermé le CAC40 entre 5.075 et 5.095 était déjà assez impressionnante (0,4% de marge de fluctuation)... mais on avait encore rien vu avec celle qui a emprisonné le Dow Jones durant 95% de la séance entre 17.960 et 18.000 (soit seulement 0,2% d'écart): on touche au sublime en matière de contrôle total des fluctuations indicielles.

Le Dow Jones engrange au final +1,5% à 17.976Pts, soit exactement le même score que celui affiché après 10 minutes de cotations (impressionnant de précision)).

L'algorithme qui a géré le Nasdaq était plus proche de celui adopté pour le DAX30 avec un ramassage constant au sein d'un canal légèrement ascendant pour une clôture au plus haut du jour (+1,14% à 4.974Pts).

Il ne reste que 1,05% à gagner mardi -en suivant la même pente ultra-régulière- pour finir le trimestre à 5.000Pts (pas de quoi sabre le champagne, cela fera juste un peu plus de 5,5%... et pour le Dow Jones, l'année n'est redevenue positive qu'à 15H33 ce mardi 30 mars: un trimestre pour rien, ou presque).

Et que dire du S&P-500 qui a pris 1,22% à 2.086 : s'il s'était contenté de +1,12% en clôture, la performance annuelle aurait été de très exactement... zéro (tout va donc se jouer demain pour le 'S&P').

En ce qui concerne les raisons de la hausse du jour, il n'est pas question d'évoquer le Dollar qui a progressé face à l'Euro (+0,5%) mais les opérateurs reprenaient ensuite toutes les bonnes raisons qui avaient dopé l'Euro-Stoxx50 ou l'Euro-Stoxx600 et notamment les anticipations de mesures de relances en Chine alors Zhou Xiaochuan, le patron de la Banque centrale chinoise (PBOC) se déclare 'vigilante' face au risque de déflation.

Côté chiffres US, ce fut plutôt positif après de nombreuses déceptions ces dernières semaines: les revenus des ménages américains ont crû de 0,4% le mois dernier, soit 0,1 point de plus qu'attendu, tandis que leurs dépenses ont augmenté de 0,2%, contre +0,1% anticipé (cela reste toutefois modeste).

Les promesses de ventes de logements ont de leur côté grimpé de façon inespérée, de +3,1% entre janvier et février, contre +0,4% prévu par les économistes, après une progression déjà significative de 1,7% entre décembre 2014 et janvier 2015.

Les actions américaines ont progressé sur un large front et 38 valeurs sur 40 du Dow Jones ont fini dans le vert: Boeing a pris +2,6%, Apple +2,5%... et un seul repli à déplorer avec Intel à -1,7%% (sa cible Altera a cédé -3,3% après les 31% gagnés vendredi sur la rumeur d'une OPA).

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...