Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : S'interroge toujours à propos de la BCE

Marché : S'interroge toujours à propos de la BCE

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les places européennes évoluent en ordre dispersé, les investisseurs s'interrogeant toujours sur l'ampleur des mesures qui devraient être dévoilées la semaine prochaine par la BCE pour soutenir l'économie de la zone euro.

Milan et Lisbonne prennent 0,5%, Madrid 0,4%, Francfort et Amsterdam 0,2%, mais Londres et Bruxelles cèdent 0,1%, Paris et Zurich plus de 0,2%. A New York jeudi, le Dow Jones a pris 0,4% et le Nasdaq 0,5%.

'Tout dépend maintenant de la BCE et les investisseurs préfèrent se tenir à l'écart sachant que les annonces que fera la banque centrale la semaine prochaine pourraient ne pas être aussi spectaculaires que prévu', explique-t-on chez IG.

Crédit Suisse prévoit l'annonce d'un nouveau LTRO associé aux PME et d'une baisse de 10 points de base des taux directeurs, mais estime que l'institut francfortois 'pourrait même surprendre par une position encore plus accommodante qu'anticipé'.

'Une réduction de taux plus radicale, un arrêt de la stérilisation du SMP, un programme de rachats d'ABS sur des groupes de prêts aux PME, et même un assouplissement quantitatif sur une base large - bien que moins probable - ne sont pas exclus non plus', estime-t-il.

En attendant, le calendrier économique comporte quelques motifs d'intérêt aux Etats-Unis cet après-midi, avec les revenus et dépenses des ménages, puis l'indice PMI de Chicago ou la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan.

De ce côté de l'Atlantique, les ventes de détail en Allemagne ont diminué au mois d'avril par rapport à mars, de 0,9% en termes réels et de 1% en termes nominaux, selon les données corrigées de variations saisonnières et calendaires.

Côté valeurs, BNP Paribas chute de 5,3% à 49,9 euros à Paris, plombée par des rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis voudraient infliger une amende de plus de 10 milliards de dollars à la banque en raison d'une supposée infraction à leur embargo sur certains pays.

A Francfort, Bayer avance de 0,6% à 105,7 euros, alors que la Commission européenne a autorisé la mise sur le marché du Nexavar contre le cancer thyroïdien différencié. Le médicament est présenté comme le seul traitement en Europe et aux Etats-Unis.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...