Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : S'enfonce après un chiffre américain

Marché : S'enfonce après un chiffre américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une donnée décevante sur le front du secteur immobilier américain est venue conforter la dynamique de correction des Bourses européennes, celles-ci n'ayant guère profité de l'indice PMI de la zone euro paru dans la matinée.

Zurich et Londres cèdent 0,1%, Madrid et Amsterdam 0,2%, Francfort perd 0,4%, Paris et Bruxelles 0,6%, Milan 0,8% et Lisbonne 0,9%. A New York, le Dow Jones recule de moins de 0,1%, mais le Nasdaq lâche 0,5%.

Les marchés chinois aussi ont reculé, sur fond d'un indice PMI un peu meilleur que prévu. 'Aussi longtemps que la faiblesse manufacturière chinoise demeure gérable, Pékin a peu de raison d'intervenir, ce qui laisse les marchés actions sur leur faim', indique Valutrades.

De son côté, l'économie de la zone euro enregistre sa plus forte croissance depuis près de trois ans en avril, selon l'estimation flash de l'indice PMI composite Markit qui se redresse de 53,1 en mars à 54 ce mois-ci.

'L'évolution des prix reste le principal sujet de préoccupation. En effet, les prix de vente qui enregistrent leur plus fort repli depuis août 2013, font redouter un renforcement des pressions déflationnistes', note cependant Chris Williamson, chief economist à Markit.

De plus, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont chuté de 14,5% en mars pour s'établir à 384.000 unités en rythme annualisé, alors que les économistes les attendaient en légère progression, autour de 450.000.

Toujours aux Etats-Unis, les publications d'entreprises du jour se montrent partagées : celle de l'avionneur Boeing satisfait la communauté financière, mais tel n'est pas le cas de celle du géant des biens de consommation Procter & Gamble.

De ce côté de l'Atlantique, l'action Ericsson accuse un repli de 6,6% à 80,5 couronnes suédoises à Stockholm, sanctionnée par des investisseurs visiblement déçus par la baisse de l'activité de l'équipementier télécoms au premier trimestre.

A Londres, ARM Holdings recule de 3,4% à 950 pence, le spécialiste britannique des puces pour smartphones et tablettes ayant vu la croissance de ses revenus ralentir sur les trois premiers mois de l'année.

Wolseley s'adjuge par contre 1,4% à 3410 pence, soutenu par Crédit Suisse qui l'intègre dans sa liste de valeurs favorites ('focus list'), relevant son opinion de 'neutre' à 'surperformance' et son objectif de cours de 3400 à 4000 pence.

A Paris, Safran abandonne 3,6% à 48 euros en raison d'une croissance trimestrielle inférieure aux attentes, avec une vigueur de l'euro assez handicapante pour un groupe exposé principalement au secteur aéronautique.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...