Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : RWE abandonne un projet majeur de parc éolien au Royaume-Uni

Marché : RWE abandonne un projet majeur de parc éolien au Royaume-Uni

Marché : RWE abandonne un projet majeur de parc éolien au Royaume-UniMarché : RWE abandonne un projet majeur de parc éolien au Royaume-Uni

FRANCFORT (Reuters) - Le groupe de services collectifs allemand RWE a abandonné un projet britannique de construction de l'un des plus grands parcs éoliens du monde, la hausse des prix du gaz et de l'électricité créant une incertitude quant à l'engagement de l'Etat britannique à subventionner les énergies renouvelables.

RWE a annoncé mardi qu'il ne poursuivrait pas son projet du parc éolien marin, Atlantic Array, de 1,2 gigawatt (GW) au sud-ouest de l'Angleterre qui aurait compté jusqu'à 240 turbines éoliennes pour alimenter jusqu'à 900.000 foyers britanniques.

"Ce n'est pas une décision prise à la légère, mais compte tenu des défis technologiques et des conditions de marché, ce n'est pas le bon moment pour RWE de continuer à faire avancer ce projet", a déclaré Paul Cowling, directeur d'Innogy, la division d'énergie renouvelable marine dans un communiqué.

Le secteur de l'énergie fait l'objet d'une surveillance extrêmement rigoureuse au Royaume-Uni depuis l'annonce par le leader de l'opposition, Ed Miliband, de son intention de plafonner les prix après des années de fortes hausses, ce qui a placé le gouvernement dans une position inconfortable.

RWE, confronté comme ses concurrents allemands à la chute des prix de gros de l'énergie, é l'explosion des capacités de production en Allemagne et à la décision de Berlin d'abandonner l'énergie nucléaire d'ici 2022, est engagé dans un processus de restructuration drastique, prévoyant 13.000 suppressions de postes, soit environ 18% de ses effectifs, et une division par deux de son dividende cette année. (voir )

Avec un endettement de 30,8 milliards d'euros, le groupe a adopté une stratégie peu consommatrice de capitaux, visant à externaliser partiellement le financement de ses projets les plus coûteux dans l'énergie renouvelable.

Christoph Steitz, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...