Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : RPT - Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : RPT - Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Répétition reformulée du paragraghe sur Bouygues.

Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris qui a clôturé en forte hausse après une information du journal Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) selon laquelle la BCE a modélisé les retombées économiques d'un programme d'assouplissement quantitatif.

L'indice CAC 40 a gagné 0,79% à 4.484,55 points. Sur la semaine l'indice phare de place parisienne grimpe de 1,66%.

* Les OPÉRATIONS DE M&A ont occupé le devant de la scène.

* LAFARGE (+8,9% à 64,09 euros dans des volumes ayant représenté 8,9 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext) a touché en milieu d'après-midi un plus haut de quatre ans et demi à la Bourse de Paris. Le groupe a confirmé être en discussions avec Holcim en vue d'un possible rapprochement entre les deux cimentiers.

* RÉMY COINTREAU a avancé de 3,59% à 61,20 euros dans des volumes ayant représenté 6,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur NYSE Euronext, dopé par des spéculations prêtant à l'américain Brown-Forman des visées sur le groupe français fragilisé par la chute de ses ventes de cognac en Chine.

* Le SECTEUR TÉLÉCOMS FRANÇAIS a continué de susciter l'intérêt, un conseil de surveillance décisif de VIVENDI (+0,39% à 20,555 euros) devant trancher dans la journée le sort de sa filiale SFR.

BOUYGUES (+0,64% à 30,835 euros) a dégainé une nouvelle offre pour SFR en vue de contrer celle du cablo-opérateur NUMERICABLE (-5,25% à 26,435 euros, plus forte baisse du SBF 120). Juste avant cette annonce, des sources avaient indiqué à Reuters que NUMERICABLE tenait la corde.

ILIAD, considéré comme le gagnant de la bataille pour SFR quelque soit son issue, a grimpé de 3,24% à 210,05 euros et ORANGE de 0,18% à 10,835 euros.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont été recherchées, soutenues par l'article du FAZ sur la BCE mais aussi par l'annonce d'un nombre de créations d'emploi jugé solide en mars aux Etats-Unis, où elles sont restées sur un rythme soutenu pour le deuxième mois consécutif.

ALSTOM avancé de 2,06% à 22,08 euros, ARCELORMITTAL a de 2,01% à 11,91 euros et CAPGEMINI de 1,46% à 54,03 euros.

* RENAULT (+2,95% à 72,93 euros) a aussi profité d'un relèvement de recommandation d'UBS sur la valeur de "neutre" à "acheter", le broker estimant que les cours actuels n'intègrent pas complètement la solidité du bilan et la visibilité élevée sur les coûts du constructeur automobile.

* AIRBUS GROUP a pris 1,66% à 54 euros alors que l'euro est tombé à 1,37 dollar contre plus de 1,38 dollar dans la semaine. En outre, sa filiale Airbus a annoncé le placement de 158 commandes brutes au premier trimestre.

* ALCATEL-LUCENT (-2,4% à 2,963 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, la valeur tentant de combler un 'gap' ouvert mercredi après être repassée sous sa moyenne mobile à 50 jours, à 3,02 euros.

* KORIAN-MEDICA a reculé de 1,66% à 26,06 euros, la valeur testant deux supports techniques, l'un à 26 euros et le second représenté par la moyenne mobile à 50 jours du titre, à 25,58 euros.

* STERIA (+5,5% à 15,74 euros) a été dopée par une note de Berenberg dans laquelle le broker a relevé sa recommandation sur la valeur de "conserver" à "acheter" en estimant que les décisions difficiles de la SSI devraient commencer à payer.

* SCOR s'est octroyée 1,46% à 25,765 euros. JPMorgan a relevé sa recommandation sur la valeur de "neutre" à "surpondérer". Le broker estime que le réassureur devrait faire état d'avancées dans son nouveau plan stratégique nommé Optimal Dynamics. Il prévoit une croissance organique de 7% des revenus par an sur la période mi-2013-mi-2016.

* MRBRICOLAGE, suspendue jeudi, a pris 8,9% à 14,56 euros. Kingfisher, propriétaire de Castorama et Brico Dépôt en France, est entré en discussions pour racheter Mr Bricolage à un prix de 15 euros par action, une opération qui ferait du groupe britannique le numéro un du marché français.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...