Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Rosneft devient le premier actionnaire de Pirelli

Marché : Rosneft devient le premier actionnaire de Pirelli

Marché : Rosneft prend une participation indirecte dans PirelliMarché : Rosneft prend une participation indirecte dans Pirelli

par Agnieszka Flak et Paola Arosio

MILAN (Reuters) - La compagnie pétrolière russe Rosneft va prendre une participation indirecte de plus de 13% dans le fabricant de pneus Pirelli dont elle deviendra le premier actionnaire individuel.

L'accord annoncé lundi avec les actionnaires actuels du groupe italien est basé sur un prix de 12,00 euros pour l'action de Pirelli, correspondant à son cours de clôture de vendredi.

Aucun montant n'a été communiqué mais selon une source proche de dossier Rosneft investira plus de 500 millions d'euros.

Vers 10h30 GMT, le titre Pirelli recule de 2,41% à 11,75 euros à la Bourse de Milan, de loin la plus forte baisse de l'indice FTSE-Mib qui gagne 1% à ce stade.

Selon les termes de l'accord, Rosneft détiendra 50% d'une nouvelle entité qui reprendra la participation de la holding Camfin dans Pirelli, a annoncé la banque Intesa Sanpaolo.

Camfin détient actuellement 20,3% de Pirelli, selon le site internet de la Commission des opérations de Bourse (Consob).

Les 50% restants de la nouvelle entité appartiendront à une société détenue à 80% par Nuove Partecipazioni, actuel actionnaire indirect de Pirelli. Les banques Intesa et UniCredit auront chacune 10% de cette dernière.

Dans le cadre de l'accord, la firme italienne de capital-investissement Clessidra se désengagera de Pirelli, ajoute le communiqué.

"L'objectif de l'accord est de développer les activités de Pirelli et aussi de renforcer son réseau commercial en Russie", a souligné Intesa.

Pirelli et Rosneft avaient déjà signé en décembre 2012 un accord commercial.

L'annonce de l'investissement de Rosneft intervient au lendemain du référendum organisé en Crimée sur le rattachement de ce territoire ukrainien à la Russie.

A l'issue de ce scrutin, dont la validité n'est pas reconnue par les pays occidentaux, 96,77% des électeurs se sont prononcés en faveur d'un rattachement à la Russie.

Après avoir suspendu des négociations sur les visas avec Moscou, l'Union européenne devrait annoncer lundi des sanctions visant une liste d'individus dont les avoirs seront gelés et les déplacements dans l'UE interdits.

Dans une interview diffusée lundi par la chaîne de télévision ÖRF, le ministre des Affaires étrangères autrichien Sebastian Kurz a écarté l'hypothèse de sanctions contre les PDG des deux plus grands groupes russes, Alexeï Miller, le patron de Gazprom, et Igor Setchine, qui dirige Rosneft.

(Avec la contribution de Valentina Za, Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...