Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Retour du 'risk on' sur les marchés obligataires

Marché : Retour du 'risk on' sur les marchés obligataires

tradingsat

(CercleFinance.com) - Cette journée de mercredi s'est soldée par un retour du 'risk on' sur les marchés obligataires, avec une petite tensions de +3Pts de base sur le triptyque Bunds/OAT/T-Bonds US et une nette détente au Sud avec des 'bonos' à -8Pts de base et 3,01% de rendement puis -5Pts de base sur les BTP italiens à 3,21%.

Si cette période de turbulences inaugurée jeudi dernier apporte quelques enseignements, c'est que le 'spread' Bund/T-bonds ne varie quasiment pas (116Pts de base, inchangé depuis lundi), en revanche, le 'spread' Nord-Sud s'est élargi de 20Pts de base en moyenne en une semaine.

Et le 'grand perdant' de 5 dernières séances, c'est le marché obligataire italien qui a vu le BTP passer d'une quasi parité avec les 'bonos' (vers 2,85%) à un écart de 20Pts de base... dont la justification serait que la situation budgétaire de l'Italie se rétablit moins vite que celle de l'Espagne (qui a renoué avec les excédents courants).

L'embellie observée sur les dettes périphériques (baisse spectaculaire des taux longs) peut surprendre compte tenu du fait que les pays du sud de l'Europe restent fortement fragilisés par la crise de 2008... mais le 'verbe magique' de Mario Draghi a bien provoqué l'écrasement des différentiels de taux, à défaut d'avoir restauré la croissance.

Et sans croissance, à plus forte raison en régime de déflation, même avec des taux bas, les dettes vont continuer d'asphyxier les économies du Sud.

La hausse de l'Euro reflète également le gonflement des excédents extérieurs: l'Allemagne -qui s'appuie sur ses exportations vers le monde entier- en représente une part majeur et contribue largement à ce que l'Eurozone s'impose comme un prêteur net vis-à-vis du reste du monde, reprenant le rôle jouée par les Etats Unis jusqu'au tournant du 21ème siècle.

Le timide recul des T-Bonds ce mercredi tranchait avec la confiance affichée par Wall Street avant le discours de la présidente de la Fed, Janet Yellen depuis l'Université de New York (elle se livre à une apologie de son prédécesseur Ben Bernanke) puis la publication ce soir des 'minutes' de la dernière réunion de la Fed de fin avril.

Peu de chiffres sont venus 'inspirer' les marchés: l'indice de confiance des ménages en Europe remonte à -7,1 contre -8,6 en avril alors que le consensus tablait sur -8,2.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...