Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Retour au profit pour Alitalia d'ici 2017 dans le plan d'Etihad

Marché : Retour au profit pour Alitalia d'ici 2017 dans le plan d'Etihad

Marché : Retour au profit pour Alitalia d'ici 2017 dans le plan d'EtihadMarché : Retour au profit pour Alitalia d'ici 2017 dans le plan d'Etihad

ROME (Reuters) - La dernière proposition en date d'Etihad Airways dans le cadre des négociations en cours pour son éventuelle entrée dans le capital d'Alitalia prévoit le retour au bénéfice de la compagnie aérienne italienne en difficulté d'ici 2017, apprend-on jeudi d'une source du gouvernement italien.

Alitalia a été renflouée l'an dernier par un plan de sauvetage de 500 millions d'euros mis en place par le gouvernement italien l'an dernier mais il lui faut s'adosser rapidement à un partenaire extérieur pour assurer sa survie.

La compagnie aérienne basée à Abou Dhabi examine les comptes d'Alitalia en vue d'un éventuel investissement depuis le début de l'année. Mais les négociations butent sur les réductions d'effectifs à prévoir, ainsi que sur le traitement de la dette.

Etihad cherche a racheter jusqu'à 49% de la compagnie basée à Rome mais ne souhaite pas endosser toute sa dette qui représente au moins 800 millions d'euros. Le groupe a aussi demandé à Alitalia de supprimer jusqu'à 3.000 des 14.000 emplois d'Alitalia, selon plusieurs sources proches du dossier.

De même source, on indique qu'Etihad négocie actuellement sur la base du retour à un bénéfice net de 108 millions d'euros pour Alitalia d'ici 2017, d'un chiffre d'affaires de 3,66 milliards et d'un bénéfice opérationnel, avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements de 526 millions d'euros.

"C'est une base de négociation. Ces chiffres peuvent encore changer considérablement au cours des discussions", dit-on.

Un rapprochement avec la compagnie du Golfe permettrait à Alitalia d'avoir les liquidités nécessaires pour mettre en oeuvre sa nouvelle stratégie basée sur les liaisons intercontinentales. La société italienne espère ainsi compenser ses difficultés à concurrencer les compagnies à bas-coûts et les trains à grande vitesse sur le marché intérieur et régional.

Selon cette source gouvernementale, Etihad souhaite faire de l'aéroport romain de Fiumicino un "hub" (une plate-forme) intercontinental, avec sept liaisons long-courriers supplémentaires d'ici trois ans. La compagnie d'Abou Dhabi souhaite également augmenter les liaisons avec les capitales européennes au départ de l'aéroport de Linate, aux environs de Milan, et augmenter le nombre de liaisons long-courriers hebdomadaires au départ de l'aéroport de Malpensa (Milan).

De même source, on précise que les banques créancières d'Alitalia, dont les deux plus grandes banques italiennes Intesa Sanpaolo et UniCredit, ont proposé de convertir les deux tiers de la dette de la société et d'effacer le restant. Etihad propose pour sa part que les banques effacent 560 millions d'euros de dette et allongent la maturité de 140 millions d'euros de dette senior.

Intesa n'a pas voulu commenter ces informations. UniCredit, Alitalia et Etihad n'ont pu être joints dans l'immédiatement.

(Agnieszka Flak, avec Alberto Sisto à Rome, Paola Arosio à Milan et Stanley Carvalho à Abou Dhabi, Juliette Rouillon et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...