Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Retour à la hausse en clôture des marchés européens

Marché : Retour à la hausse en clôture des marchés européens

Marché : Retour à la hausse en clôture des marchés européensMarché : Retour à la hausse en clôture des marchés européens

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mercredi après cinq séances consécutives de baisse, la perspective d'un statu quo de la Réserve fédérale américaine tempérant la poussée d'aversion pour le risque à l'approche du référendum du 23 juin en Grande-Bretagne sur l'appartenance du pays à l'Union européenne.

À Paris, le CAC 40 a clôturé en hausse de 1,00% (41,25 points) 4.171,58 points, après une pointe à 4.204,01. Le Footsie britannique a fini sur un gain de 0,73% et le Dax allemand a pris 0,92%.

L'indice EuroStoxx 50 a regagné 1,58% et le FTSEurofirst 300 1,12 %.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évolue dans le vert, le Dow Jones gagnant 0,22% et le Nasdaq 0,24%.

La crainte de voir la Grande-Bretagne sortir de l'UE à l'issue du référendum du 23 juin a dominé les marchés cette semaine, poussant les investisseurs vers les valeurs-refuges comme l'or, le Bund ou le franc suisse.

Plusieurs sondages d'opinion ont donné le camp en faveur d'une sortie victorieux mais les paris pris par les bookmakers continuent d'anticiper un vote en faveur du maintien au sein de l'UE.

La perspective d'un statu quo de la Fed, dont la décision de politique monétaire sera annoncée à 20h00, et d'une tonalité toujours accommodante de sa présidente, Janet Yellen, au cours de la conférence de presse qui suivra une demi-heure plus tard, a favorisé un regain d'appétit pour le risque. Le yen et franc suisse en ont fait les frais.

Le rendement des Bunds à 10 ans, qui était passé en territoire négatif mardi pour la première fois, s'est très légèrement redressé à 0,013%.

Signe de la persistance des inquiétudes suscitées par le risque de Brexit, l'écart de rendement entre les emprunts d'Etat à 10 ans de l'Allemagne et de l'Irlande, dont la Grande-Bretagne est le premier partenaire économique, s'est encore tendu pour atteindre 88 points de base, au plus haut depuis juillet 2015..

"C'est un retournement mineur du sentiment négatif de ces derniers jours mais il y a un peu plus d'appétit pour le risque dans l'ensemble et la décision attendue de la Fed apporte un peu de soutien", a dit Richard Perry, analyste chez Hantec Markets.

La livre sterling s'est ressaisie pour la première fois en une semaine progressant de 0,57% à 1,4194 dollar au lendemain d'un plus bas de deux mois à 1,4091 dollar.

Le repli du dollar a favorisé les cours des matières premières, ce qui s'est traduit par un bond de près de 4% de l'indice sectoriel des ressources de base, progression la plus prononcée de la cote.

Tous les indices sectoriels ont terminé en hausse, le compartiment pétrolier affichant l'une des plus faibles progressions (+0,89%) dans un contexte de nouveau repli, autour de 1%, des cours du brut, retombés à un creux de trois semaines.

(avec Nigel Stephenson, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...