Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Rendements au plus bas à la dernière adjudication belge de 2012

Marché : Rendements au plus bas à la dernière adjudication belge de 2012

Marché : Rendements au plus bas à la dernière adjudication belge de 2012Marché : Rendements au plus bas à la dernière adjudication belge de 2012

BRUXELLES (Reuters) - Les coûts d'emprunt de l'Etat belge sont tombés lundi à des plus bas record lors de la dernière adjudication de l'année, qui a permis à la Belgique de lever de nouveaux fonds pour l'année 2013.

La Belgique, notée AA, a placé 3,195 milliards d'euros d'obligations à 10 ans avec un rendement moyen à 2,252%, inférieur au précédent record depuis la création de l'euro qui était de 2,418% et avait été touché lors d'une adjudication en octobre.

La Belgique a désormais émis 42,151 milliards d'euros d'obligations OLO, un montant nettement supérieur à son objectif de 38,25 milliards pour l'année 2012 et le montant adjugé lundi se situe en haut de la fourchette visée de 2,2 à 3,2 milliards.

Bruxelles a vendu lundi des obligations de référence (benchmark) à cinq, sept et 10 ans, ainsi qu'une autre obligation à échéance 2019 non benchmark.

L'obligation 3,50% juin 2017 a été adjugée à un rendement moyen de 0,935%, tandis que les rendements des titres 4,0% mars 2019 et 3,0% septembre 2019 sont ressortis à respectivement 1,374% et 1,582%.

La Belgique avait atteint ses objectifs d'émission de dette souveraine dès le mois de septembre, la faiblesse des rendements et le retour des investisseurs non européens lui ayant permis de commencer à financer par avance l'année 2013.

Son nouveau programme comprend un préfinancement de 6,8 milliards d'euros pour 2013. Le pays a déjà dépassé de 3,9 milliards d'euros cet objectif.

Il y a un an, la vacance du pouvoir et des inquiétudes en matière d'endettement avaient fait craindre que la Belgique ne demande elle aussi un plan de sauvegarde à l'Union européenne. Mais depuis, ses efforts de réduction de son déficit budgétaire ont rétabli la confiance des investisseurs.

Les coûts d'emprunt de la Belgique étaient proches de 6% fin 2011.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...