Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Recule sur un indicateur décevant

Marché : Recule sur un indicateur décevant

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après un début de séance positif dans le sillage de Wall Street, la Bourse de Paris repasse dans le rouge à la suite de la parution d'un indice PMI illustrant un ralentissement de l'activité du secteur privé français.

Un peu après 10h45, le CAC40 affiche un recul de près de 0,2% à 4.455 points, une tendance qui surperforme légèrement celles du FTSE de Londres (-0,3%) et du DAX de Francfort (-0,4%).

A la clôture lundi à New York, le Dow Jones a terminé sur un gain limité de 0,1% et le Nasdaq a progressé de plus de 0,3%, grâce à un indice ISM non manufacturier américain qui a augmenté davantage que prévu à 55,2 le mois dernier.

'Maintenant que le ralentissement des injections de liquidités est acté par la Fed, les bons chiffres macroéconomiques sont enfin considérés comme de bonnes nouvelles...', souligne un gérant de Barclays Bourse.

'Dans ces conditions, seul un dérapage de la situation entre l'Ukraine et la Russie, avec un impact réel sur le prix du pétrole et du gaz, semble pouvoir remettre temporairement en cause la tendance haussière des marchés actions', prévient-il.

Néanmoins, le marché parisien pâtit légèrement de l'annonce d'un indice Markit composite de l'activité globale de la France qui se replie de 51,8 en mars à 50,6 en avril, un niveau proche de la stagnation.

'Selon les entreprises interrogées, l'incertitude persiste chez les clients et les incite à limiter leurs dépenses, témoignant d'un certain scepticisme quant à la solidité de la reprise', commente Jack Kennedy, senior economist à Markit.

Sur le plan des statistiques, les opérateurs doivent encore prendre connaissance des ventes de détail dans la zone euro en mars ce matin, puis de la balance commerciale des Etats-Unis pour le même mois cet après-midi.

La séance à Paris est aussi dominée par les nombreuses publications de résultats d'entreprises, comme celle de Lafarge qui recule de 0,9% à 65,3 euros, après l'annonce d'une perte nette part du groupe pour son premier trimestre 2014.

Solvay s'adjuge par contre 2,8% à 120,7 euros, le chimiste belge ayant fait état d'une amélioration de sa rentabilité sur les trois premiers mois de l'année et affiché son optimisme pour l'ensemble de l'année.

Hors CAC40, les opérateurs sanctionnent les publications de Rubis (-3,7% à 49,3 euros) et de Nexans (-1,7% à 38,9 euros), mais saluent celles de Bonduelle (+3,9% à 21,5 euros) et d'Eurofins (+2,3% à 207,6 euros).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...