Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Recul moins marqué que prévu des ventes de Tesco au 1er trimestre

Marché : Recul moins marqué que prévu des ventes de Tesco au 1er trimestre

Marché : Recul moins fort que prévu des ventes de Tesco au 1er trimestreMarché : Recul moins fort que prévu des ventes de Tesco au 1er trimestre

LONDRES (Reuters) - Tesco, numéro de la distribution en Grande-Bretagne, semble recueillir les premiers fruits de la refonte de ses opérations au vu de la publication vendredi d'un recul moins marqué que prévu de ses ventes trimestrielles.

De ce fait, le titre Tesco progressait vers 08h35 GMT de 3,49% à 225,35 pence, deuxième plus forte hausse de l'indice Stoxx 600, entraînant dans son sillage les actions Sainsbury (+1,71%) et Morrison (+0,87%).

Avant une assemblée générale qui pourrait être houleuse, le groupe a précisé que les ventes dans ses magasins britanniques ouverts depuis au moins un an avaient baissé de 1,3% sur les 13 semaines au 30 mai, premier trimestre de l'exercice 2015-2016.

Les analystes financiers avaient anticipé un repli de 1,6% à 3% sur la période. Au dernier trimestre 2014-2015, les ventes avaient diminué de 1,7%.

Tesco vient de traverser une année 2014-2015 noire, notamment caractérisée par des avertissements sur résultats à répétition, une perte de 6,4 milliards de livres (8,9 milliards d'euros), la plus lourde de son histoire et un scandale comptable.

Le gain enregistré en début de séance porte la hausse du titre Tesco depuis le début de l'année à près de 19% contre +17% pour l'indice regroupant les valeurs européennes liées à la distribution de détail.

Mais, en 2014, le titre Tesco s'était effondré de 43,5% contre un repli de seulement 4,1% pour l'indice sectoriel.

Tesco explique ses performances commerciales moins mauvaises qu'attendu par une baisse de ses prix, une meilleure disponibilité de ses produits et un service clientèle amélioré.

"Alors que les conditions de marché restent difficiles et que la volatilité va continuer de caractériser nos performances à court terme, ces résultats du premier trimestre représentent un nouveau pas dans la bonne direction", a déclaré Dave Lewis, directeur général de Tesco.

"Nous avons l'impression de mieux maîtriser les choses que, disons, il y a un an (...) mais nous n'avons jamais dit que le chemin du redressement allait être rapide ou facile."

Dave Lewis, un ancien d'Unilever qui a pris les rênes de Tesco en septembre, a lancé l'entreprise dans un programme de réduction des coûts et de cessions d'actifs afin de faire baisser son endettement.

L'assemblée générale offrira aux actionnaires une première occasion d'interroger publiquement le conseil du groupe au sujet du scandale comptable, qui avait été révélé en septembre.

Les investisseurs pourraient contester le versement d'une indemnité de 1,2 million de livres (1,7 million d'euros) à l'ancien directeur général Philip Clarke, remercié en juillet 2014 ainsi que celle d'un million de livres à Laurie McIlwee, ancien directeur financier qui avait démissionné en avril 2014.

(Kate Holton, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...