Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : RBS monte, l'Etat britannique va amorcer sa sortie du capital

Marché : RBS monte, l'Etat britannique va amorcer sa sortie du capital

Marché : RBS monte, l'Etat va amorcer sa sortie du capitalMarché : RBS monte, l'Etat va amorcer sa sortie du capital

par Matt Scuffham

LONDRES (Reuters) - L'action Royal Bank of Scotland monte jeudi en Bourse de Londres au lendemain de l'annonce par le ministre britannique des Finances, George Osborne, de la volonté du gouvernement de commencer à réduire la participation de l'Etat dans la banque.

Dans un discours prononcé mercredi soir à la City, George Osborne a déclaré que le gouvernement commencerait dans les mois à venir à vendre la part de 80% de l'Etat dans RBS, actuellement valorisée 32 milliards de livres (43,8 milliards d'euros).

Ce projet de cession est une étape majeure du redressement de la banque après la crise financière, mais il marque aussi l'abandon par le gouvernement de sa volonté initiale de réaliser une plus-value lors de la cession de ses parts.

Le titre de la quatrième banque du Royaume-Uni par la capitalisation, gagne 1,72% à 360,90 pence vers 11h55 à Londres, mais il reste en net retrait par rapport au prix moyen d'acquisition de la participation de l'Etat, qui ressort à 502 pence.

La banque Rothschild, qui conseille le gouvernement Cameron sur ce dossier, estime que le désengagement de l'Etat de RBS, nationalisée pour 45,8 milliards de livres pendant la crise pour lui éviter la faillite, devrait se solder par une perte de plus de sept milliards de livres pour le contribuable.

Le gouvernement souligne toutefois que le plan global d'aide au secteur bancaire, qui avait aussi conduit à l'Etat à entrer aussi au capital de Lloyds Banking Group, devrait se solder par un bénéfice pour le Trésor.

Selon des analystes, l'intérêt pour RBS devrait être élevé de la part des investisseurs institutionnels, manifestement prêts à mettre de côté les risques liés aux enquêtes en cours sur les pratiques fautives du groupe dans le passé et l'incertitude autour de l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne.

UNE OPPORTUNITÉ DE MISER SUR LA REPRISE BRITANNIQUE

Les investisseurs américains voient en outre dans la banque une façon de jouer la reprise de l'économie britannique et sont également attirés par une valorisation relativement modeste.

RBS est actuellement valorisée sur le marché à 0,8 fois ses actifs, selon les données de Thomson Reuters. A titre de comparaison, Lloyds Banking Group, dans laquelle l'Etat a déjà divisé par deux sa participation, se traite à 1,3 fois la valeur de ses actifs.

"Je dirais que la demande est forte de la part des grands institutionnels aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Europe. (La banque) présente un rapport risque/rendement très attractif avec une possibilité à terme de capital excédentaire", dit l'analyste de Jefferies, Joe Dickerson.

L'analyste d'Investec, Ian Gordon, s'attend lui aussi à ce que RBS dégage un "excédent de capitaux très substantiel" et il estime que la banque pourrait racheter pour 10 milliards de livres de ses propres actions en 2016.

Le directeur général de RBS, Ross McEwan, a amélioré les résultats du groupe depuis qu'il a succédé à Stephen Hester en 2013, en profitant de la reprise des économies britannique et irlandaise.

Mais le redressement de la banque a été entravé par sa mauvaise conduite du passé, qui lui coûte cher aujourd'hui. Le mois dernier, RBS a ainsi accepté de payer 669 millions de dollars d'amendes aux autorités américaines dans le dossier de la manipulation des taux de change, qui a éclaboussé plusieurs autres grands établissements internationaux.

(Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...