Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Procter & Gamble bat le consensus, relève ses prévisions

Marché : Procter & Gamble bat le consensus, relève ses prévisions

Marché : Forte hausse du bénéfice trimestriel de Procter & GambleMarché : Forte hausse du bénéfice trimestriel de Procter & Gamble

par Jessica Wohl

CHICAGO (Reuters) - Procter & Gamble a publié vendredi un bénéfice trimestriel en hausse et meilleur qu'attendu et il a relevé ses prévisions annuelles, fort de prix en hausse et de nouveaux produits.

Le premier groupe mondial de produits de consommation courante, qui possède entre autres les lessives Ariel et Dash, les rasoirs Gillette et les couches Pampers, a réalisé sur le trimestre octobre-décembre, le deuxième de son exercice fiscal, un bénéfice de 4,06 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), soit 1,39 dollar par action, au deuxième trimestre clos en décembre, contre 1,69 milliard de dollars (57 cents/action) un an auparavant.

En excluant les éléments exceptionnels, comme les charges de restructuration et les acquisitions, P&G affiche un bénéfice par action (BPA) trimestriel de 1,22 dollar alors qu'il avait dit prévoir un résultat situé entre 1,07 et 1,13 dollar et que le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un BPA de 1,11 dollar.

Le chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 2% à 22,2 milliards de dollars.

Pour l'ensemble de l'exercice à fin juin, le groupe vise désormais un BPA de 3,97 à 4,07 dollars, contre 3,80 à 4,00 dollars jusqu'à présent.

Il ajoute s'attendre à une croissance organique des ventes (hors acquisitions, cessions et effets de change) de 3% à 4% sur l'exercice, contre 2% à 4% auparavant.

Le titre P&G progressait de 1,7% à 71,58 dollars dans les transactions en avant-Bourse après ces annonces.

Procter & Gamble s'est efforcé ces derniers mois de réduire ses coûts et de se restructurer, notamment après avoir reconnu que ses lancements de produits les plus récents n'étaient pas aussi réussis que certains de ses succès marquants des années précédentes, comme Swiffer.

Il a précisé vendredi avoir supprimé 5.500 postes administratifs sur les 5.700 prévus d'ici fin juin.

Le groupe doit composer avec l'entrée à son tour de table de l'investisseur activiste William Ackman, qui détient 1% de son capital et qui juge que l'équipe de direction actuelle est à l'origine de bon nombre des problèmes de l'entreprise.

Vendredi, P&G a précisé vouloir racheter pour cinq à six milliards de dollars d'actions, soit un milliard de plus qu'évoqué jusqu'à présent.

Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français, édité par Nicolas Delame

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...