Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Prise d'otages dans un café de Sydney

Marché : Prise d'otages dans un café de Sydney

Marché : Prise d'otages dans un café de SydneyMarché : Prise d'otages dans un café de Sydney

par Matt Siegel et Jane Wardell

SYDNEY (Reuters) - Un nombre indéterminé d'otages étaient retenus lundi dans un café du centre de Sydney par un homme armé, tandis qu'un drapeau noir avec des inscriptions blanches en arabe apparaissait à la fenêtre, faisant craindre une attaque de sympathisants islamistes.

Six heures après le début de la prise d'otages, qui a commencé en milieu de matinée, la télévision a montré trois otages en train de sortir en courant du café Lindt pour aller chercher refuge derrière une équipe de policiers lourdement armés.

La police a dit que le nombre exact de personnes encore retenues n'était pas connu mais qu'il était inférieur au chiffre de 30 à 40 qui avait pu être cité.

Les otages restants sont détenus par au moins une personne armée, a indiqué la police sans exclure que d'autres puissent être impliquées.

Selon le Premier ministre australien Tony Abbott, certaines indications montrent que ce qui se passe au café Lindt est "politiquement motivé".

L'Australie, qui soutient la coalition internationale organisée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, est en état d'alerte élevée. Les autorités craignent des attaques de la part de musulmans australiens de retour des combats au Proche-Orient.

"Nous sommes orientés sur une approche qui serait cohérente avec un événement terroriste", a déclaré à la presse Andrew Scipione, chef de la police de Nouvelle-Galles du Sud.

En face du café, se trouve un studio d'une chaîne de télévision commerciale. Les images tournées montrent des clients à l'intérieur du café, debout les mains appuyées contre les fenêtres. Un drapeau noir et blanc du même genre que ceux utilisés par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie est tenu en l'air par un membre du personnel et une autre femme.

Selon la presse australienne, il s'agit de la Chahada, la profession de foi de l'islam qui dit : "Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son messager."

"TYPE BARBU AVEC CHAPEAU"

La prise d'otages a contraint à l'évacuation de plusieurs bâtiments alentours et pris de cours les Australiens qui commençaient à se mettre dans l'ambiance de Noël.

Le Conseil australien national des imams a dit "condamner sans équivoque cet acte criminel" dans un communiqué commun avec le grand mufti d'Australie.

En septembre, la police anti-terroriste australienne avait annoncé avoir déjoué une menace imminente de décapitation au hasard d'une personne dans le public et, quelques jours plus tard, un adolescent à Melbourne avait été abattu après avoir attaqué deux membres de l'anti-terrorisme avec un couteau.

L'agence de sécurité australienne avait relevé en septembre son niveau d'alerte au terrorisme à "élevé" .

La prise d'otages a commencé un peu avant 10h00. Plusieurs dizaines de policiers lourdement armés cernaient le café Lindt, situé sur Martin Place, où se trouve aussi le siège de la banque centrale australienne et des banques commerciales. Le Parlement de Nouvelle-Galles du Sud se trouve non loin de là.

Un homme qui a dit se prénommer Bruno et travailler au café Lindt a déclaré à l'Australian Broadcasting Corp, que, quand il est entré dans le café, "tout le monde était assis et la porte fermée". "Il y avait un type barbu avec un chapeau qui se promenait". Bruno a raconté avoir ensuite tourné les talons.

Plusieurs heures après le début de la séquestration, la police a fait sortir une vingtaine de personnes d'un bâtiment en face du café. Elles ont franchi le barrage installé par la police pour boucler le secteur. D'autres ont été évacuées du bâtiment au-dessus du café par une échelle, comme l'on montré les images de télévision.

Le directeur général de la société Lindt, Steve Loane, interrogé par la chaîne de télévision Sky Business, avait parlé en matinée d'une dizaine de salariés travaillant dans le café, et de la présence probable d'une trentaine de clients.

Le consulat des Etats-Unis, situé non loin du café Lindt, a été évacué, de même que l'opéra de Sydney. En début d'après-midi, les touristes étaient autorisés à retourner dans le bâtiment à la célèbre silhouette architecturale.

La plupart des banques ont fermé leurs bureaux dans le quartier des affaires et il a été conseillé à la population d'éviter le secteur. Les magasins autour du café ont baissé le rideau.

(Avec Lincoln Feast, Swati Pandey, Jane Wardell; Danielle Rouquié pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...