Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pour Richard Branson, le Royaume-Uni court au "désastre"

Marché : Pour Richard Branson, le Royaume-Uni court au "désastre"

tradingsat

LONDRES (Reuters) - Richard Branson, fondateur et président de Virgin Group, a déclaré mardi que son entreprise avait perdu un tiers de sa valeur depuis le référendum de jeudi dernier et ajouté que son pays courrait au désastre.

La Grande-Bretagne va entrer en récession, a estimé l'homme d'affaires, qui s'est prononcé pour un nouveau scrutin maintenant que les électeurs peuvent prendre conscience des conséquences qu'aurait une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

"Ce pays va entrer en récession. On vient de vivre deux des pires journées; les banques ont été massacrées, ce qui signifie qu'elles ne vont plus prêter d'argent, nous allons entrer en récession", a dit Richard Branson lors de l'émission "Good Morning Britain" sur ITV.

"Nous courrons au désastre. Je ne pense pas que les gens réalisaient le désordre qu'allait engendrer leur vote."

Le milliardaire, dont le groupe est présent dans de multiples secteurs, du transport aérien à la finance, a ajouté avoir annulé un "très gros" contrat qui concernait environ 3.000 emplois à cause du résultat du référendum.

"Nous ne nous portons pas plus mal que n'importe qui mais j'estime que nous avons perdu un tiers de notre valeur", a-t-il dit.

Interrogé par ailleurs dans le Guardian, il explique avoir rencontré des hommes d'affaires chinois qui ont beaucoup investi en Angleterre mais envisagent désormais de suspendre leurs projets d'investissement et de retirer ceux déjà engagés.

"Les milieux d'affaires ne veulent pas que des hommes politiques détruisent de fond en comble ce qu'ils ont mis des années et des années à construire et je pense que c'est ce qui vient de se passer", a-t-il dit au quotidien.

"Des milliers et des milliers d'emplois vont disparaître à cause de ça. Des milliers d'emplois qui auraient été créés vont être perdus et les retombées seront très douloureuses."

(Michael Holden; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2016 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...