Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Plombé par la crise irakienne

Marché : Plombé par la crise irakienne

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés actions européens continuent de perdre du terrain ce vendredi, sur fond d'inquiétudes au sujet de la brusque aggravation de la situation géopolitique en Irak qui soutient les cours de l'or noir.

Londres, Francfort, Paris et Bruxelles dévissent de 0,6%, Milan perd 0,5%, Madrid et Zurich 0,3%, Amsterdam cède 0,2% et Lisbonne 0,1%. A New York la veille, le Dow Jones a reculé de plus de 0,6% et le Nasdaq, de 0,8%.

'Les ventes de détail se sont révélées de moitié inférieures aux attentes et les inscriptions au chômage ont grimpé au-dessus du consensus', rappelle Wells Fargo Advisors, qui attribue aussi la faiblesse des marchés jeudi aux inquiétudes sur le soulèvement sunnite en Irak.

La prise du contrôle par les djihadistes de plusieurs grandes villes dans le nord du pays continue de préoccuper les opérateurs, comme l'illustre la fermeté des cours du pétrole avec un baril WTI aux alentours de 107 dollars.

'Si l'EIIL parvenir à tenir Mossoul (...), il s'agirait de l'évènement le plus important pour un groupe djihadiste depuis les attaques perpétrées par Al-Qaïda le 11 septembre 2001', selon Jeremy Bowen, responsable du Moyen-Orient à la BBC.

Les opérateurs prendront connaissance cet après-midi des prix à la production aux Etats-Unis pour le mois de mai, puis d'une estimation préliminaire de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan.

De ce côté-ci de l'Atlantique, la zone euro a enregistré au mois d'avril un excédent de 15,7 milliards d'euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre 16,7 milliards en mars, d'après Eurostat.

Toujours au chapitre des données économiques, les chiffres de l'inflation annualisée en Allemagne et en Espagne ont été confirmés en ralentissement à 0,9% (un plus bas depuis juin 2010) et à 0,2% respectivement, pour le mois de mai.

Le contexte géopolitique profite à certaines valeurs pétrolières, à commencer par des poids-lourds de la cote comme BP (+0,9% à 513 pence) et Royal Dutch Shell (+0,7% à 2390 pence) à Londres ou encore Total (+0,9% à 52,9 euros) à Paris.

A Milan, Italcementi recule de 0,5% à 6,6 euros, alors que démarre son offre publique d'achat simplifiée sur sa filiale Ciments français. S'il reste à 'achat', Bryan Garnier abaisse de 10 à neuf euros sa valeur intrinsèque sur le titre de l'Italien.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...