Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Philips cède 80% de sa division composants d'éclairage

Marché : Philips cède 80% de sa division composants d'éclairage

Marché : Philips cède 80% de sa division composants d'éclairageMarché : Philips cède 80% de sa division composants d'éclairage

AMSTERDAM (Reuters) - Philips a annoncé mardi son intention de vendre une participation de 80,1% de sa division composants d'éclairage à Go Scale Capital, un nouveau fonds d'investissement, pour 2,8 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros).

Vers 08h00 GMT, le titre Philips reculait de 0,24% à 26,56 euros alors que l'indice regroupant les valeurs industrielles européennes prenait 0,66%.

La transaction annoncée ce mardi est le prélude à un bouleversement stratégique encore plus important pour Philips : la scission de ses activités d'éclairage dans le but de développer ses branches santé et grand public, plus rentables.

Le groupe néerlandais, né il y a 123 ans en fabriquant des ampoules électriques, avait fait cette annoncé en septembre.

Go Scale, qui a déjà investi dans les éclairages LED et les technologies pour voitures électriques, a précisé qu'il allait développer l'entité rachetée.

"Il y avait d'autres prétendants, tout aussi bons, peut-être avec moins de connexions dans l'industrie des semi-conducteurs et la possibilité d'aider au développement de cette activité", a déclaré à la presse Frans van Houten, le directeur général de Philips.

Reuters avait dit que les fonds de capital investissement CVC-KKR et Bain Capital étaient également intéressés par la division de Philips.

La transaction conclue avec le fonds d'investissement asiatique valorise la division du groupe néerlandais à 3,3 milliards de dollars, dette comprise. Cette division a publié en 2014 un bénéfice de 141 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,42 milliard.

Philips a précisé avoir voulu vendre cette division, appelée "Lumileds", car elle entrait en concurrence avec beaucoup de ses clients.

Go Scale Capital est abondé par Oak Investment Partners et GSR Ventures, qui a des bureaux à Hong Kong, Pékin et dans la Silicon Valley.

(Toby Sterling, Benoit Van Overstraeten et Claude Chendjou pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...