Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Peu impacté par la révision du PIB américain

Marché : Peu impacté par la révision du PIB américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés européens n'évoluent guère cet après-midi, ne se laissant guère perturbés par une révision en baisse plus forte que prévu du PIB américain, qui s'est contracté pour la première fois depuis trois ans au premier trimestre.

Londres et Amsterdam prennent 0,3%, mais Francfort, Paris et Bruxelles cèdent 0,1%, Madrid perd 0,4%, Milan 0,7% et Lisbonne 1%. A New York, le Dow Jones se stabilise, tandis que le Nasdaq avance de 0,2%.

'La bulle spéculative des banques centrales se poursuit, ignorant l'économie réelle, le marché attend la prochaine décision de politique monétaire de la BCE, le jeudi 5 juin sera donc capital', indique Vincent Ganne, analyste chez FXCM.

La croissance du PIB américain au premier trimestre a été révisée de +0,1% à -1%, alors que le consensus anticipait une révision vers -0,5% seulement. Cette contraction intervient après une croissance à un rythme de +2,6% au dernier trimestre 2013.

'La révision en baisse a surtout été entrainée par des changements plus faibles dans les stocks, une composante plutôt volatile et cyclique', indique toutefois Natixis, qui met aussi en avant une révision en hausse de l'investissement privé et de la consommation.

'Les statistiques disponibles pour la fin du premier et le début du deuxième trimestre suggèrent déjà un rebond de l'activité, et nous continuons de tabler sur un redressement de la croissance économique dans les trimestres à venir', ajoute la banque française.

Toujours aux Etats-Unis, les inscriptions aux allocations chômage ont diminué de 27.000 la semaine dernière, pour être ramenées à 300.000 tout juste, et les promesses de ventes de logements ont augmenté de 0,4% en avril par rapport à mars.

Seule donnée parue en Europe, l'Ine a confirmé une croissance du PIB espagnol de 0,4% sur les trois premiers mois de 2014 par rapport au trimestre précédent, mais a révisé en baisse de 0,1 point la variation annualisée, à +0,5%.

Côté valeurs, Kingfisher dévisse de 4,5% à 398 pence à Londres : le distributeur d'articles de bricolage a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel certes en nette hausse, mais surtout dopé par l'amélioration des conditions météorologiques.

Renault cède 1,7% à 68,2 euros à Paris, victime d'une dégradation chez Bernstein de 'surperformance' à 'performance en ligne', le bureau d'études s'inquiétant de l'exposition du constructeur automobile aux marchés émergents comme le Brésil et la Russie.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...