Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Peu de changement sur le marché des devises

Marché : Peu de changement sur le marché des devises

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les tendances étaient des plus faibles sur les marchés de devises ce midi, avec notamment un euro/dollar pratiquement stable (+ 0,02% à 1,3268) et un euro/yen guère plus inspiré (- 0,05% à 133,05).

L'euro perd cependant 0,20% à 0,8414 livre sterling. Au Royaume-Uni, a-t-on appris ce matin, l'ONS a recensé 1,40 million d'inscrits aux allocations chômage à la fin du mois d'août, soit 32.600 de moins qu'en juillet, ce qui représente un taux en repli de 0,1 point à 4,2% de la population active.

En revanche, l'euro demeure neutre contre la devise suisse à 1,2395 franc.

Les devises refuge (dollar et yen notamment) paraissent moins prisées ces dernières séances alors que le risque d'extension du conflit syrien semble encore avoir reculé.

Comme le résume un opérateur de RTFX, “pour la première fois depuis le début de la crise syrienne, les Etats-Unis se sont éloignés de la voie militaire contre le gouvernement de Bachar Al-Assad et exploiteront l'idée avancée par la Russie pour désamorcer la crise”.

“Le président américain a déclaré qu'il soutiendrait la proposition russe qui consiste à faire pression sur le chef d'Etat syrien pour le démantèlement de son arsenal chimique, bien que Barack Obama ait exprimé son scepticisme sur ce point”, ajoute le cambiste.

Chez XTB France, le ton est plus critique quant à l'importance réelle de la crise syrienne pour les devises : “les marchés utilisent le dossier syrien comme une bulle temporaire avant le sujet de fond qui monopolisera toute l'attention des opérateurs boursiers lors des séances à venir : le désormais fameux ralentissement du programme de soutien de la Fed !”

En effet, le rendez-vous le plus attendu reste la réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, le fameux FOMC, qui se terminera le 18 septembre. Après les chiffres décevants des créations d'emplois publiés vendredi aux Etats-UNis, les spéculations sur l'éventualité et l'ampleur de la réduction des rachats obligataires de la Fed vont de nouveau bon train.

En attendant, l'agenda statistique restera maigre. Dans la zone euro, les investisseurs ont pris connaissance ce matin d'un creusement du déficit courant de la France à 3,2 milliards d'euros en juillet, et d'un ralentissement de l'inflation en Allemagne à 1,5% en août.

Le calendrier des statistiques sera peu étoffé aux Etats-Unis cet après-midi, puisque seuls y figurent les stocks des grossistes pour le mois de juillet et les stocks hebdomadaires de pétrole.

Selon les analystes d'Aurel BGC, “les cambistes devraient maintenant être dans l'attente de la publication des indicateurs économiques de la fin de la semaine (ventes au détail, confiance des ménages et prix à la production vendredi) et du prochain FOMC (la semaine prochaine)”.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...