Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Pas de rebond de l'euro/dollar en fin de semaine

Marché : Pas de rebond de l'euro/dollar en fin de semaine

tradingsat

(CercleFinance.com) - Sur le marché des changes ce vendredi midi, la monnaie unique européenne restait sans direction contre la devise américaine vendredi midi, à 1,3657 dollar l'euro (- 0,02%). Le sommet hebdomadaire de 1,3812 de mercredi s'éloigne cependant, un point bas à 1,3625 ayant été atteint ce matin. Pour la première fois en plus d'un mois, le dollar devrait terminer sa semaine en hausse (+ 0,6%) face à sa concurrent européenne.

En revanche, la devise européenne regagne 0,19% contre le yen à 142,62, 0,13% contre le sterling à 0,8358 tout en restant stable contre le franc suisse à 1,2265 franc l'euro.

'Face à l'euro, le billet vert a touché un plus haut de deux semaines', constatent ce matin les analystes d'Aurel BGC.

Les opérateurs de changes digèrent toujours les annonces effectuées par la Réserve fédérale américaine mercredi soir.

Leur attention ne semble pas se focaliser sur la première réduction, dès janvier 2014, du programme de rachat d'actifs QE 3 mené à ce jour au rythme de 85 milliards de dollars par mois. Dès le nouvel an, il sera ramené à 75 milliards, avec 40 milliards pour les rachats d'obligations d'Etat fédérales contre 45, et 35 milliards de rachats de créances hypothécaires titrisées (MBS) contre 40. La Fed a aussi annoncé qu'elle comptait, selon la conjoncture, continuer de réduire l'enveloppe allouée aux QE.

Chez Société Générale, les cambistes calculent qu'à ce rythme, le QE 3 aura totalement cessé à la toute fin de l'année 2014.

Mais plus que le retrait progressif de la politique monétaire non conventionnelle (le QE), largement débattu cette année, c'est la politique conventionnelle (les taux directeurs) qui interroge. Et qui restera donc très accomodante. En effet, la Fed a aussi déclaré mercredi qu'elle n'entendait plus relever ses taux courts, actuellement au niveau plancher de 0-0,25%, dès que le taux de chômage (7% actuellement) passera sous la barre des 6,5%.

Quoi qu'il en soit, commentent les courtiers de RTFX ce matin, “le dollar se prépare à enregistrer sa première semaine positive en plus d'un mois face à l'euro et sa huitième semaine consécutive face au yen.”

“La demande élevée d'actifs américains a bénéficié au billet vert alors que la décision de la Réserve fédérale de réduire ses achats d'actifs a contribué à la confiance de la première économie mondiale”, commentent les spécialistes.

Selon les analystes de Saxo Banque, “cette décision attendue (de la Fed) par les cambistes a bien permis au dollar de se renforcer malgré des chiffres mitigés qui ont été publiés hier : les ventes de maisons existantes a reculé à 4,90 millions alors que le consensus attendait un niveau de 5,03 millions, aussi les demandes d'allocations chômage ont augmenté puisque 379.000 nouvelles demandes ont été comptabilisées alors que 334.000 étaient attendues.”

La dégradation par Standard & Poor's de la note de la dette à long terme de l'Union européenne, qui perd en tant qu'institution supranationale son 'AAA', ne semble guère affecter les cambistes. L'agence justifie sa décision par la perte du 'AAA' de nombre des 28 Etats membres, mais aussi par les difficultés de l'Union à se doter d'un budget. Sans oublier de citer le referendum que le Royaume-Uni prévoit d'organiser en 2017 sur sur son maintien ou non dans l'UE. Ce qui serait “une première”, rappelle l'agence.

Cependant, et toujours sur l'agenda statistique européen de la matinée, l'ONS a confirmé pour le Royaume Uni une croissance de 0,8% du PIB au troisième trimestre, et a révisé en hausse de 0,1 point chacun les taux des premier et deuxième trimestres 2013, à 0,5% et 0,8% respectivement.

Des nouvelles plutôt encourageantes proviennent aussi de France, où l'Insee indique que tabler sur une progression du PIB de 0,4% au quatrième trimestre 2013, puis sur une croissance de 0,2% aux premier et deuxième trimestres 2014.

Enfin, l'indice de confiance du consommateur allemand calculé par le cabinet GdK ressort à 7,6 pour le mois de janvier, contre 7,4 points en décembre, évoluant toujours à des plus hauts depuis l'été 2007.

Cet après midi, les opérateurs seront notamment attentifs à la troisième estimation de la croissance du PIB des Etats-Unis pour le 3e trimestre, qui avait précédemment relevée à 3,6%. Selon le consensus, ce chiffre devrait être confirmé.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...