Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Novartis fait peau neuve par le biais de GSK et de Lilly

Marché : Novartis fait peau neuve par le biais de GSK et de Lilly

Marché : Novartis fait peau neuve par le biais de GSK et de LillyMarché : Novartis fait peau neuve par le biais de GSK et de Lilly

ZURICH (Reuters) - Novartis a annoncé mardi une refonte de ses activités en échangeant certains actifs avec le britannique GlaxoSmithKline et en vendant sa division de santé animale à l'américain Eli Lilly.

Cette refonte résulte d'un examen stratégique très attendu de la structure du groupe pharmaceutique helvétique.

Le directeur général, Joe Jimenez, a expliqué que le laboratoire se concentrerait dorénavant sur les segments innovants et d'envergure internationale. Les changements intervenus "améliorent en outre notre solidité financière et devraient améliorer aussi sur le champ nos taux de croissance et nos marges".

Novartis a précisé qu'il rachèterait les produits d'oncologie de GSK pour 14,5 milliards de dollars (10,5 milliards d'euros), tandis qu'il cèderait à GSK ses activités dans les vaccins, hors grippe, pour 7,1 milliards de dollars (5,15 milliards d'euros) auxquels s'ajouteront des redevances.

La cession de la division de santé animale à Eli Lilly se fera pour approximativement 5,4 milliards de dollars.

Novartis a ajouté qu'il comptait également céder ses vaccins contre la grippe à une tierce partie.

Le groupe américain a dit de son côté que cette transaction renforcerait et diversifierait les activités de sa filiale Elanco et qu'elle serait relutive à compter de 2015, hors coûts d'intégration.

La refonte de Novartis est également synonyme de réorganisation d'envergure pour GSK, le pharmacien britannique devant restituer quatre milliards de livres à ses actionnaires à la suite de ces changements.

GSK s'assurera une position prééminente en gérant une future structure d'hygiène et de santé constituée avec Novartis mais il renonce de fait à son ambition de devenir un leader mondial de l'oncologie.

GSK dit qu'à l'avenir la structure de ses activités sera concentrée sur l'hygiène et santé, les vaccins, les traitements respiratoires et traitements VIH, le tout représentant 70% environ de son chiffre d'affaires.

(Alice Baghdjian et Ben Hirschler, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Nicolas Delame)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...