Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanat

Marché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanat

Marché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanatMarché : Nouvelle baisse d'activité pour le commerce et l'artisanat

PARIS (Reuters) - Les entreprises de proximité (commerces et artisans) font preuve d'un peu moins de pessimisme pour les mois qui viennent après avoir accusé sur janvier-mars un huitième trimestre consécutif de baisse d'activité, selon une enquête de conjoncture de l'institut I+C pour le compte de l'UPA (Union des professions artisanales) publiée mardi.

Le chiffre d'affaires global du secteur a reculé de 2% en valeur sur le premier trimestre, les plus fortes baisses étant enregistrées dans l'hôtellerie-restauration (-4%), défavorisée cette année par le décalage du week-end de Pâques en avril, et les travaux publics (-3,5%).

L’artisanat du bâtiment et le secteur des services accusent un recul de 1,5%. Les activités de fabrication, de même que l’artisanat et le commerce de l’alimentation, ont réussi de leur côté à contenir la baisse de leur chiffre d’affaires à -1%.

Parallèlement, la trésorerie des entreprises de l’artisanat et du commerce de proximité s’est à nouveau dégradée au premier trimestre pour 32% des chefs d’entreprise interrogés, contre 21% au trimestre précédent.

Les chefs d’entreprise voient toutefois l’avenir plus sereinement : 23% anticipent une baisse d’activité au deuxième trimestre, contre 34% dans la précédente enquête, et 20% prévoient une progression (11% au trimestre précédent).

Les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration sont les plus optimistes compte tenu notamment d’un mois de mai traditionnellement favorable à leurs activités.

Dans un communiqué, le président de l’UPA, Jean-Pierre Crouzet, demande au gouvernement d'avancer à cette année les baisses de charges prévues à partir de 2015 dans le "pacte de responsabilité" afin d'"endiguer la vague de fermetures d’entreprises" dans le secteur.

"Ensuite, la formidable machine à créer des emplois dans les entreprises de proximité pourra reprendre (+650.000 emplois de 1998 à 2008), à condition d’inciter à nouveau les employeurs à former des apprentis", dit-il. 

(Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...