Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nouveaux planchers sur Bunds et OAT avec crise Russe

Marché : Nouveaux planchers sur Bunds et OAT avec crise Russe

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'aversion au risque reste palpable mais de véritable 'fuite vers la sécurité' malgré l'effondrement de -19% de la bourse de Moscou et les incertitudes entourant l'élection présidentielle anticipée en Grèce, ou encore la teneur du communiqué de la FED qui sera publié demain soir (un ton plus ferme et une normalisation de la politique monétaire pourraient déprimer les marchés).

Des sources de stress auxquelles il faut ajouter la peur d'un ralentissement économique mondial, lequel serait pour partie responsable de la chute des prix du pétrole sous 54$ en milieu d'après-midi.

Le résultat, c'est un nouveau plancher historique pour le rendement du Bund (-6Pts de base à 0,57%) et les OAT tutoient les 0,9% (autre record absolu).
Symétriquement, les 'bonos' espagnols corrigent de +3Pts de base à 1,82% et les BTP italiens (+4Pts de base) refranchissent le cap des 2% de rendement (à 2,02%).

Outre-Atlantique, nette détente des T-Bonds à 2,06% (contre 2,12% la veille), avec un plancher à 2,013% vers 13H45 alors que la bourse de Moscou s'effondrait de -19,6% et le rouble de -11% à 76/$.

Toutes les nouvelles sur le front macroéconomique ne sont pourtant pas mauvaises: l'indice ZEW du moral des investisseurs et des analystes allemands enregistre une hausse spectaculaire à 34,9 au mois de décembre, alors que les analystes tablaient sur un score d'environ 20,5 points.

l'indice PMI composite dans l'Eurozone a crû de 0,6 point en séquentiel ce mois-ci pour s'établir à 51,7 points en estimation flash selon l'institut Markit .
Ce chiffre demeure toutefois l'un des plus faibles enregistrés depuis un an et l'Allemagne, locomotive économique de la région, ne rassure toujours pas.

L'activité globale y enregistre en effet sa plus faible progression depuis juin 2013, tandis que l'activité du secteur privé français a baissé pour le huitième mois de rang.

'La faiblesse du taux d'expansion économique de la région, plus particulièrement la fragilité de la conjoncture en Allemagne et en France, devraient plaider en faveur de la mise en oeuvre immédiate de nouvelles mesures de relance', a commenté Chris Williamson, chef économiste à Markit, alors qu'il n'existe plus de consensus au sein du conseil des gouverneurs de la BCE à propos du déploiement d'un programme d'assouplissement quantitatif à brève échéance.

Celui-ci ferait grimper les marchés actions et, surtout, éloignerait la menace de la déflation, estiment de nombreux opérateurs.

Les indicateurs américains du jour sont un peu décevants avec un repli de -1,6% des mises en chantier et de -5,2% des permis de construire en novembre (un mois traditionnellement peu propice au secteur immobilier avec l'arrivée de la 'mauvaise saison' dans le nord et le centre du pays).

Enfin, l'indice flash Markit composite de l'activité aux USA publié à 16H ressortait en baisse à 53,7 contre 55 attendu, après 54,8 en novembre (plus faible score depuis janvier dernier).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...