Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Nouveau record de défaillances d'entreprises en 2013

Marché : Nouveau record de défaillances d'entreprises en 2013

Marché : Nouveau record de défaillances d'entreprises en 2013Marché : Nouveau record de défaillances d'entreprises en 2013

PARIS (Reuters) - Les défaillances d'entreprises ont atteint un record l'an passé en France et leur nombre devrait se stabiliser à un niveau élevé en 2014 faute d'une croissance suffisante de l'activité économique, estime la Coface.

Un total de 63.452 entreprises ont donné lieu à un redressement ou une liquidation judiciaires en 2013, soit 5,3% de plus qu'en 2012 et 0,4% de plus que le précédent record touché en 2009, au plus fort de la crise, selon les chiffres publiés mercredi par l'assureur crédit.

Il note toutefois que le taux des défaillances est resté stable (0,8%) par rapport aux années d'avant-crise grâce à un stock d'entreprises qui continue de croître.

La Coface ajoute que le quatrième trimestre a connu une légère accalmie après un printemps et un été meurtriers.

Les entreprises de petite taille ont particulièrement souffert l'an passé avec des hausses de 5,2% pour les micro-entreprises, de 5,8% pour les TPE et de 8,2% pour les PME. Les défaillances ont revanche diminué de 4,9% pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI), qui avaient connu une année 2012 particulièrement rude.

Le coût financier associé aux défaillances, à savoir l'encours des dettes fournisseurs des entreprises touchées, a augmenté de 10,4% à 4,82 milliards d'euros, une hausse qui tient en partie aux difficultés de deux grandes entreprises, le transporteur Mory-Ducros et le fabricant d'électroménager FagorBrandt.

Leur coût social a de même progressé de 6,3% avec 211.716 emplois menacés, un total proche de celui de 2009 (213.665)

Les secteurs exposés à la consommation ont connu une année 2013 difficile : +9,7% pour les défaillances dans la distribution, plus particulièrement la distribution spécialisée (librairies, meubles, jouets, fleuristes), +9,2% pour l'électronique-informatique-télécommunications et +6,1% pour les services aux particuliers, dont la restauration.

La chimie s'est distinguée avec un recul de 5,7% entre 2012 et 2013, qui a été plus prononcé encore (-5,7%) pour le sous-secteur pharmacie.

L'année 2014 a bien commencé, avec un nombre de défaillances sur 12 mois qui revient à 62.990 à fin janvier.

Mais la faible hausse du PIB attendue cette année fait qu'un recul marqué est improbable. Les économistes de la Coface estiment ainsi qu'une croissance annuelle de 1,6% est nécessaire pour stabiliser les défaillances, alors qu'ils l'anticipent pour leur part à tout juste 0,6% (contre 0,9% prévu par le gouvernement).

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...