Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Northrop Grumman décroche le marché du nouveau bombardier US

Marché : Northrop Grumman décroche le marché du nouveau bombardier US

Marché : Northrop Grumman décroche le marché du nouveau bombardier USMarché : Northrop Grumman décroche le marché du nouveau bombardier US

WASHINGTON (Reuters) - Northrop Grumman, qui était opposé à l'alliance formée par Boeing et Lockheed Martin, a décroché le contrat portant sur la conception et la construction d'une nouvelle génération de bombardiers à long rayon d'action pour le compte de l'armée américaine, a annoncé le département américain de la Défense.

Le montant de ce marché sans précédent depuis dix ans pour le Pentagone pourrait atteindre à terme 80 milliards de dollars (72,45 milliards d'euros) si l'US Air Force commande effectivement les 100 bombardiers furtifs qui sont prévus, selon les analystes.

L'action Northrop Grumman a bondi de 6% dans les transactions après la clôture à Wall Street alors que celles de Boeing et Lockheed Martin ont cédé 1,3% et 1,9% respectivement.

Le contrat annoncé mardi, qui porte sur un premier lot de 21 appareils, s'élève à 21,4 milliards de dollars de 2010, a précisé Bill LaPlante, secrétaire adjoint à la Défense chargé de l'aviation, au cours d'une conférence de presse.

Le coût unitaire moyen des 100 bombardiers est de 564 millions de dollars de 2016, a-t-il précisé.

"La construction de ce bombardier est un investissement stratégique pour 50 ans", a souligné le secrétaire à la Défense, Ashton Carter. "Il démontre notre détermination à nos alliés comme à nos adversaires potentiels et signifie très clairement que les Etats-Unis entendent conserver la capacité de projeter leur puissance sur tout le globe", a-t-il ajouté.

Il s'agit de la deuxième initiative en faveur du remplacement des B-52 et B-1 vieillissants. La première avait été annulée en 2010 par Robert Gates, alors secrétaire à la Défense, qui la jugeait trop ambitieuse et trop coûteuse.

L'appel d'offres qui vient d'être attribué avait été lancé en juillet 2014. Le lauréat devait être annoncé au printemps mais l'échéance a été repoussée à plusieurs reprises.

Etant donné les enjeux et les contraintes budgétaires actuelles, les candidats malheureux vont probablement contester le choix de l'administration. Toute entreprise est en droit de le faire, souligne-t-on au Pentagone.

Boeing et Lockheed Martin ont exprimé leur déception et réclamé des éclaircissements sur les critères retenus pour l'attribution du contrat avant de prendre la moindre initiative.

(Andrea Shalal, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...