Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Ne profite pas des indices américains

Marché : Ne profite pas des indices américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les marchés actions européens se maintiennent pour la plupart en terrain négatif, ne profitant pas des indices d'activité américains de l'après-midi qui vont dans le sens d'un début précoce du 'tapering' (retrait des rachats d'actifs de la Fed).

Francfort grignote 0,1%, Zurich et Amsterdam restent stables, mais Paris cède 0,1%, Bruxelles 0,3%, Londres et Lisbonne 0,5%, Madrid dévisse de 0,7% et Milan de 1,1%. A New York, le Dow Jones et le Nasdaq perdent 0,1% et 0,2% respectivement.

L'expansion du secteur manufacturier a accéléré davantage que prévu en novembre aux Etats-Unis, à en croire l'indice ISM qui a atteint 57,3 contre un consensus vers 55, et l'indice PMI qui a été révisé à 54,7 contre 54,3 en estimation préliminaire.

Toujours du côté des Etats-Unis, les dépenses de construction ont augmenté de 0,8% au mois d'octobre en rythme séquentiel, soit deux fois plus que prévu, après une diminution de 0,3% en septembre et une hausse de 0,1% en août.

Les jours à venir s'annoncent eux-aussi chargés sur le plan macroéconomique, avec en particulier les indices PMI et ISM des services mercredi, la réunion de la BCE jeudi et le rapport sur l'emploi américain vendredi.

'L'ensemble des indicateurs d'activité des mois d'octobre ou de novembre s'annoncent positifs', juge Aurel BGC qui envisage un discours plus optimiste de Ben Bernanke le 18 décembre et un début de 'tapering' dès janvier.

De ce côté de l'Atlantique, la reprise s'accélère pour le secteur manufacturier de la zone euro, d'après l'indice PMI final Markit qui a atteint 51,6 en novembre, au-dessus de sa dernière estimation flash (51,5) et à son plus haut niveau depuis juin 2011.

L'indice signale une expansion en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Autriche et en Irlande, mais la France enregistre une accélération des reculs de la production et du nombre de nouvelles commandes, tandis que l'Espagne renoue avec la contraction.

'Les données continuent de souligner la fragilité de l'économie de la région', commente Chris Williamson, chief economist à Markit, pour qui 'toute perspective d'inversion notable de la courbe du chômage reste malheureusement lointaine'.

Côté valeurs, ThyssenKrupp fait figure de lanterne rouge à Francfort, dévissant de 9% à 17,4 euros, le groupe industriel ayant annoncé une augmentation de capital à l'occasion de ses résultats annuels et de la conclusion d'importantes transactions.

Parmi ces transactions, figurent notamment la cession de l'aciérie de Calvert (Alabama) à un consortium composé de Nippon Steel et d'ArcelorMittal, dont l'action grimpe de 1,6% à 12,9 euros et figure en peloton de tête à Amsterdam et à Paris.

Tesco perd 2% à 341 pence à Londres, affecté par une note de HSBC qui dégrade sa recommandation sur le titre du groupe de distribution de 'neutre' à 'sous-pondérer' et son objectif de cours de 400 à 340 pence.

En revanche, Thomas Cook progresse de 0,7% à 175 pence à Londres, soutenu par des propos favorables de la part du même courtier, qui réitère sa recommandation 'surpondérer' et remonte son objectif de cours de 200 à 220 pence.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...