Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : N'ose pas envisager un défaut américain

Marché : N'ose pas envisager un défaut américain

tradingsat

(CercleFinance.com) - La plupart des Bourses européennes reviennent en terrain positif cet après-midi, encouragées par l'orientation favorable des marchés américains qui n'osent pas envisager sérieusement scénario d'un défaut de paiement des Etats-Unis.

Milan s'adjuge 1,3%, loin devant Madrid et Bruxelles (+0,7%), Lisbonne (+0,6%), Francfort, Londres et Amsterdam (+0,4%), tandis que Zurich cède 0,1% et Paris 0,3%. Wall Street grimpe de son côté d'un peu plus de 1%.

'Les parlementaires américains semblent vouloir mettre l'économie au bord du gouffre, mais le consensus s'attend tout de même à ce qu'ils parviennent à un compromis', indique l'équipe d'analystes de Monex Capital Markets.

Selon Michael Hewson, chez CMC Markets, les investisseurs 'ne pensent pas que les responsables politiques seront assez déraisonnables pour ne pas trouver d'accord'. L'analyste marchés n'exclut pas qu'un accord soit conclu après le 17 octobre.

'La vraie échéance est plutôt le début de la semaine prochaine pour le défaut de paiement', prévient le professionnel qui considère que 'si aucun compromis n'est trouvé d'ici vendredi, les marchés vont se montrer très nerveux'.

A Amsterdam, ASML recule de 1,9% à 70,7 euros alors que le numéro un mondial de la lithographie pour les semi-conducteurs a fait état de résultats trimestriels conformes à ses objectifs et confirmé son objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice.

TNT Express (-0,5% à 6,6 euros) aussi figure en queue de l'AEX, affecté par une dégradation de recommandation chez HSBC de 'neutre' à 'sous-pondérer', alors que Deutsche Post (+0,8% à 24,4 euros à Francfort) profite d'un relèvement du même broker.

Danone perd 2,4% à 51,8 euros à Paris, suite à un ajustement de ses objectifs annuels, et LVMH lâche 4,8% à 138 euros, après avoir abandonné la croissance à deux chiffres à laquelle le géant du luxe avait habitué le marché pendant des années.

A Milan, Fiat recule de 3,7% à moins de 6,2 euros, Nomura ayant entamé la couverture du titre du constructeur automobile turinois avec un conseil 'réduire' et un objectif de cours associé de quatre euros.

Du côté des statistiques, on notera que l'excédent commercial de la zone euro s'est contracté à 7,1 milliards d'euros en août, et que le taux d'inflation a été confirmé à 1,1% en septembre. L'indice des prix aux Etats-Unis n'a pu paraître, toujours pour cause de 'shutdown'.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...