Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Mouvements toujours réduits sur les devises

Marché : Mouvements toujours réduits sur les devises

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le marché des changes manquait toujours de direction mercredi midi, comme tel est le cas depuis le début de la semaine, alors que la BCE réunira demain son comité de politique monétaire. Vers 13 heures, l'euro reste ainsi sans tendance : après + 0,05% lundi soir et + 0,18% hier face au billet vert US, il recule symboliquement de 0,02% ce midi à 1,3043 dollar.

L'euro n'est pas plys dynamique contre le yen (+ 0,08% à 121,83), contre le sterling (+ 0,10% à 0,8633) mais prend en revanche 0,27% face au franc suisse à 1,2312 franc l'euro.

Comme le commentent les analystes de RTFX, “l'appétit pour le risque s'est envolé mardi et est resté soutenu ce mercredi suite aux signes de reprise de l'économie américaine et aux perspectives grandissantes d'un nouvel assouplissement monétaire de la BCE, Banque d'Angleterre et Banque du Japon ainsi qu'à l'engagement de la Fed de poursuivre son programme de rachat d'actifs.”

Sur les marchés d'actions, qui comptent parmi les actifs à risque, l'indice étroit Dow Jones a atteint hier un nouveau record historique. En théorie, parmi les devises, le dollar US fait office de valeur refuge en raison de son assise et de sa liquidité, l'euro étant davantage considéré comme une devise à risques.

Or chez Société Générale, l'équipe Changes indiquait ce matin que “les marchés de changes sont en mode 'risk on', mais le dollar ne pâtit pas pour l'instant du 'rally' sur les actions” comme on aurait pu s'y attendre.

Le cambiste rapporte aussi une rumeur évoquant la formation d'un gouvernement technocratique en Italie, mais “le constituer est une chose, le faire tenir en est une autre”. Bref, les nouvelles positives provenant de la zone euro, qui seraient susceptibles d'en soutenir la devise, ne sont pas légion.

D'ailleurs, on a appris ce matin qu'au cours du quatrième trimestre 2012, le PIB de la zone euro avait reculé de 0,6% par rapport au trimestre précédent. Dans la zone euro, la dépense de consommation finale des ménages a diminué de 0,4% et la formation brute de capital fixe a reculé de 1,1%. Les exportations ont baissé de 0,9%, mais les importations ont aussi décliné de 0,9%. Sur l'ensemble de l'année 2012, le PIB de la zone euro a baissé de 0,6%.

En outre, c'est demain que la Banque d'Angleterre puis la BCE tiendront une conférence de presse à l'issue de leurs comités de politique monétaire respectifs, ce qui incite à l'attentisme. Les propos du patron de la BCE, Mario Draghi, seront notamment suivis de près.

“Nous surveillerons demain, la réunion de la BCE qui devrait confirmer le biais accommodant de la politique monétaire et certains analystes entrevoient une baisse des taux directeurs qui pourraient continuer à soutenir le marché”, indiquaient ce matin les analystes de Barclays Bourse.

Cet après-midi et ce soir du côté américain de l'Atlantique, on guettera notamment la publication de l'enquête ADP sur l'emploi privé en février, qui pourrait jouer le rôle de signe avant-coureur avant le rapport fédéral sur ce même sujet, attendu vendredi. Signalons aussi les commandes à l'industrie de janvier, les stocks hebdomadaires de pétrole et la publication du Livre beige de la Fed.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...