Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Morgan Stanley met en garde contre un choc émergent

Marché : Morgan Stanley met en garde contre un choc émergent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Une crise des pays émergents (EM) aurait des conséquences nettement plus importantes sur les économies des pays développés que lors la précédente crise asiatique de 1997-1998, mettent en garde mercredi les analystes de Morgan Stanley.

Les stratèges de la banque américaine expliquent que la part des marchés émergents dans l'activité mondiale a presque doublé depuis 1997, passant de 20% à 38%, et que les économies développées sont aujourd'hui beaucoup plus exposées aux pays émergents qu'il y a 15 ans.

Dans sa note, Morgan Stanley évoque différents scénarios, à commencer par un choc soudain dans un pays émergent de premier plan comme le Brésil, la Turquie ou l'Afrique du Sud, mais aussi celui d'un fort ralentissement de la croissance chinoise, scénario jugé encore plus probable.

D'après les analystes, une telle crise se transmettrait immédiatement aux économies développées par le biais (1) d'un déclin de 15% des importations des pays émergents, (2) d'une détérioration des conditions financières comparable à celle des années 90 et (3) d'une baisse des prix des matières premières et en particulier une chute du prix du pétrole à 80 dollars le baril.

La banque estime que les Etats-Unis pourraient ainsi voir leur croissance se tasser de 1,4% durant quatre trimestres, alors que la zone euro et le Japon risqueraient tout bonnement une rechute en récession.

La zone euro pourrait également revoir revenir les menaces déflationnistes, ajoute Morgan, qui précise toutefois que le repli de l'euro et le reflux des prix pétroliers pourraient soutenir l'activité sur le Vieux Continent.

Dans cet état d'esprit, Morgan Stanley estime qu'il faudrait alors se délester des actions européennes, très exposées aux marchés émergents, en particulier dans des secteurs comme l'énergie, les métaux, la technologie et les biens de consommation.

Dans sa note, la banque américaine rappelle que des groupes français comme ArcelorMittal, Bureau Veritas, Lafarge, Pernod Ricard, Renault et Safran génèrent plus de 30% de leur chiffre d'affaires dans les pays émergents.

Si les actions européennes, l'euro et les matières premières devaient s'effondrer, les obligations des pays développés et l'or resteraient des valeurs refuges, conclut Morgan Stanley.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...