Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Moody's abaisse la note souveraine du Japon

Marché : Moody's abaisse la note souveraine du Japon

Marché : Moody's abaisse la note souveraine du JaponMarché : Moody's abaisse la note souveraine du Japon

par Leika Kihara et Stanley White

TOKYO (Reuters) - Moody's Investors Service a abaissé lundi la note souveraine du Japon d'un échelon, de Aa3 à A1, en arguant de l'incertitude croissante sur la capacité de l'archipel à atteindre son objectif de réduction de la dette publique.

Cette annonce a provoqué un nouvel accès de faiblesse du yen, qui a brièvement touché un plus bas de sept ans face au dollar américain et fait reculer de 10 points de base les contrats futures sur les emprunts d'Etat japonais à 10 ans.

La perspective de la nouvelle note A1 est stable, précise Moody's.

La dégradation de la note souveraine japonaise intervient moins de deux semaines avant les élections anticipées provoquées par le Premier ministre, Shinzo Abe, dont il espère retirer une nouvelle légitimité pour poursuivre ses efforts de relance de l'économie et d'assainissement des finances publiques.

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que la dette publique japonaise représentera 245% du produit intérieur brut (PIB) cette année, rappelle Moody's dans un communiqué.

La hausse de la TVA en avril dernier a lourdement pesé sur la consommation et l'activité économique, le pays retombant en récession au troisième trimestre, ce qui a conduit Shinzo Abe à annoncer un report d'un nouveau relèvement de la taxe sur la consommation.

Et les observateurs restent partagés sur la capacité du gouvernement à atteindre ses objectifs. La décision de Moody's risque donc de relancer les interrogations.

"C'est une nouvelle particulièrement mauvaise pour Abe parce que l'opposition peut l'attaquer sur ce point-là avant les élections", estime Hiroshima Miyazaki, économiste senior de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

DOUTES SUR LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE

"Certains craignent que la politique d'assouplissement quantitatif de la Banque du Japon et le niveau élevé des avoirs financiers des ménages japonais n'aient rendu le gouvernement laxiste en matière de politique budgétaire."

Pour Moody's, si le report de la nouvelle hausse de la TVA peut constituer à court terme un soutien à l'activité économique, il ne fait que rendre plus difficile le retour à l'équilibre budgétaire d'ici 2020.

"Les déficits et la dette du Japon restent très élevés et la consolidation budgétaire va devenir de plus en plus difficile à réaliser avec le temps au vu de la hausse des dépenses publiques, en particulier pour celles tenant aux programmes sociaux liés au vieillissement rapide de la population", explique l'agence de notation.

Quelques heures avant la décision de Moody's, Shinzo Abe a déclaré lors d'un débat télévisé que le Japon restait déterminé à assainir les finances publiques et que la politique monétaire ultra-accommodante de la Banque du Japon (BoJ) n'avait pas pour objectif de monétiser la dette publique.

La BoJ, dans le cadre de sa politique d'assouplissement quantitatif, a acheté le mois dernier plus d'emprunts d'Etat japonais (JGB) que n'en a émis le Trésor.

Moody's juge que les efforts entrepris par la BoJ pour atteindre son objectif d'une inflation à 2% par le biais d'une politique offensive de création monétaire pourraient à terme se traduire par une hausse des rendements obligataires et des coûts de financement de l'Etat.

"Une montée des taux d'intérêt augmenterait les dépenses et annulerait les gains retirés de la vigueur des recettes budgétaires", estime l'agence, qui souligne aussi les incertitudes persistantes sur la rapidité des effets des réformes structurelles.

La note du Japon est désormais inférieure d'un échelon à celle de la Chine et se situe quatre échelons en dessous du "triple A" dont bénéficient encore les Etats-Unis et l'Allemagne.

(Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...