Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Moins d'euphorie sur les Bunds et OAT

Marché : Moins d'euphorie sur les Bunds et OAT

tradingsat

(CercleFinance.com) - Le sommet de la BCE de ce jeudi 4 septembre, c'était l'évènement le plus attendu de l'été et Mario Draghi n'a pas déçu: il est enfin passé du registre 'verbe magique' à celui des mesures concrètes (et même un plus vite que certains le pensaient).

Le taux directeur est abaissé de 0,1% à 0,05% (les prises en pensions deviennent négatives de -0,2% contre -0,1%)... mais le processus d'assouplissement monétaire est désormais achevé.

Les objectifs d'inflation sont revus à la baisse de 2014 à 2016: +0,6% cette année, +1,1% l'an prochain, +1,4% en 2016 (et les 2% pour 2018 ?).
S'agissant de la croissance, ce serait 0,9% dans l'Eurozone en 2014, +1,6% en 2015 et +1,9% en 2016 (c'est la même structure de prévision depuis 4 ans, sans cesse réévaluée à la baisse, malgré la surliquidité du système financier).

Le patron de la BCE confirme la mise en oeuvre d'un programme de rachat d'ABS pour des montants qui pourraient atteindre -1.000MdsE (afin de retrouver les niveaux de bilan de début 2012 après la mise en place de 2 super LTRO de 500MdsE).

Côté réactions, c'est l'euphorie en bourse (comme prévu, +1,85% à Paris avec un CAC40 à 4.503Pts) mais l'attitude des gérants obligataires est plus prudente sur les Bunds, lesquels se contentent de reprendre une partie du terrain perdu la veille, soit 2Pts de base à 0,950%... le rendement des OAT refluant vers 1,28% (de 1,30%).

En revanche, nette détente sur la dette italienne et espagnole (-10Pts de base à respectivement 2,35% et 2,17%), le '10 ans' portugais affichant 3,05%.

L'ambiance est sensiblement différente outre-Atlantique puisque les T-Bonds se dégradent, avec un rendement qui remonte de 2,40 à 2,43%.

Cette consolidation est due à de 'bons chiffres' publiés depuis 14H30: le déficit commercial US recule de 0,6% à 40,5MdsE, le coût de l'emploi décroît de 0,1%, le PMI des services 'Markit' grimpe vers 59,5 (son meilleur niveau depuis 2007).

Mais 3 petites déceptions viennent tempérer la perception d'un croissance économique vigoureuse aux Etats Unis: les demandes hebdomadaires d'indemnisation chômage sont en hausse de 4.000 à 302.000 fin aout et la productivité est révisée à la baisse de +2,5% à +2,3% (contrairement au PIB réévalué récemment de +4 à +4,2%.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...