Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Miné par le pétrole et les indices PMI

Marché : Miné par le pétrole et les indices PMI

tradingsat

(CercleFinance.com) - La faiblesse des cours du pétrole et de certains indicateurs économiques parus ce lundi plombe le moral des investisseurs sur les places boursières européennes.

'Les données chinoises de la matinée se sont montrées contrastées, mais dans l'ensemble plus faibles que précédemment', pointe Tony Cross, analyste de marché chez Trustnet Direct.

Ce dernier note aussi l'annonce par l'Arabie Saoudite qu'elle n'a pas l'intention, en dépit des demandes russes, de réduire sa production pétrolière, alors que le cours du baril américain s'inscrit en retrait autour de 32 dollars.

'La visibilité sur les marchés semble tellement faible à très court terme qu'il semble toujours plus raisonnable d'attendre avant de renforcer ses positions sur les actions...', estime plus largement un gérant de Barclays Bourse.

Cette opinion parait d'autant plus justifiée que l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de l'Eurozone s'est replié de 53,2 en décembre 2015 à 52,3 en janvier, marquant ainsi une perte de vitesse pour la croissance du secteur.

L'économie américaine aussi a donné des signes de faiblesse, puisque l'indice ISM manufacturier s'est établi à 48,2 pour janvier et s'est donc maintenu en zone de contraction.

'Le secteur reste confronté à une faible demande mondiale, un dollar fort, un investissement en chute dans le secteur énergétique et une incertitude grandissante des marchés financiers', pointe Chris Williamson, chief economist chez Markit.

Le DAX recule de 0,8% à Francfort, même si Infineon reste à peu près stable à la faveur d'un relèvement de recommandation chez UBS de 'neutre' à 'achat' sur le titre du fabricant de semi-conducteurs.

A Londres où le FTSE perd 0,7%, BT Group se distingue avec un gain de 1,4% après l'annonce, par l'opérateur télécoms historique du Royaume Uni, d'une publication trimestrielle solide et d'une nouvelle structure organisationnelle.

Le CAC40 dévisse de 0,9% à Paris, entrainé par un effondrement de 11% de Nokia : les investisseurs affichent leur déception devant les termes d'un arbitrage international sur un différend avec Samsung Electronics au sujet de brevets.

A Amsterdam où l'AEX perd 0,5%, les plus fortes baisses reviennent aux chimistes AkzoNobel (-2,6%) et OCI (-5,6%) tandis que seul le groupe télécoms Altice (+3%) se distingue en terrain positif.

Les chimistes (-2% pour Solvay) pèsent aussi sur un Bel20 stable à Bruxelles, alors que l'opérateur de réseau électrique Elia System (+1,8%) y tient au contraire le haut du pavé.

Enfin, l'indice PSI de Lisbonne parvient encore à gagner 0,3%, malgré une chute de 1,9% de Galp Energia dans ce contexte de baisse accentuée des cours du pétrole.

Copyright (c) 2016 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...