Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Malgré la Grèce, l'euro se reprend

Marché : Malgré la Grèce, l'euro se reprend

tradingsat

(CercleFinance.com) - Bien orientée contre la devise américaine, la monnaie unique européenne tentait de déborder les 1,07 dollar ce midi, en prenant 0,14% à 1,0697 dollar l'euro. Elle progresse dans les mêmes proportions face au yen, à 127,39, et au franc suisse à 1,0320.

Notons un recul de 0,35% face au sterling britannique à 0,7174.

Comme prévu, la conférence de presse organisée hier par Mario Draghi n'a guère réservé de surprise, si ce n'est l'activiste qui s'est ruée sur le président de la BCE en le bombardant (pacifiquement) de tracts et de confettis pendant qu'il donnait lecture du communiqué.

“Mario Draghi a, sans surprise, jugé que le QE (le programme de rachat obligataires privés et souverains, ndlr) de la BCE est efficace pour soutenir la croissance de la zone euro”, résument ce matin les

Certes, la situation de la Grèce ne trouve de solution pérenne. En outre, l'agence de notation-crédit Standard & Poor's a dégradé à 'CCC+' sa notation de la dette grecque. La perspective reste négative, ce qui peut préluder d'un nouvel abaissement. Or selon l'échelle de notes de S&P's, la note 'CCC+' se situe en-dessous de la catégorie dite 'très spéculative'. La note suivante, CCC, est dite 'ultra-spéculative', puis on passe purement et simplement au défaut de paiement. Autant dire que la situation budgétaire d'Athènes n'incite pas à l'optimiste.

Mais cet événement n'empêche pas l'euro de monter, bien au contraire, les opérateurs de change se montrant plus inquiets des statistiques américaines décevantes que de l'état de la Grèce.

Les analystes parisiens d'Aurel BGC ajoutent en effet : “aux Etats-Unis, les statistiques ont été jugées comme décevantes, notamment l'enquête d'activité régionale de la Fed de New York sur le mois d'avril”. En effet commente Barclays Bourse, “la production industrielle (américaine) a accusé en mars son premier recul trimestriel (- 1%) depuis la fin de la récession, signe que les difficultés du secteur pétrolier et la vigueur du dollar limitent l'activité des producteurs”.

ADS Securities abonde en ce sens et ajoute : “la faiblesse du dollar résulte d'une nouvelle déception (statistique), ce qui semble corroborer l'opinion selon laquelle le durcissement monétaire de la Fed n'est pas pour demain”.

Cet après-midi du côté américain, l'attention des cambistes se focalisera sur les chiffres hebdomadaires du chômage (attendus stables vers 280.000), publiés en même temps que ceux des permis de construire et des mises en chantier en mars, puis sur l'indice de la Fed de Philadelphie au titre du mois en cours.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...