Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Malaysia Airlines pourrait supprimer un quart de ses effectifs

Marché : Malaysia Airlines pourrait supprimer un quart de ses effectifs

Marché : Malaysia Airlines pourrait supprimer un quart de ses effectifsMarché : Malaysia Airlines pourrait supprimer un quart de ses effectifs

KUALA LUMPUR (Reuters) - La compagnie déficitaire Malaysia Airlines pourrait supprimer près du quart de ses effectifs, soit 5.000 à 6.000 postes, dans le cadre de sa restructuration après deux catastrophes aériennes consécutives cette année, a-t-on appris de source proche des discussions.

Le plan de restructuration, qui doit être dévoilé cette semaine, inclura la suppression de liaisons aériennes ainsi que celle de jusqu'à 5.000-6.000 emplois, selon cette source.

Le principal actionnaire de Malaysia Airlines, le fonds public d'investissement malaisien Khazanah Nasional [KHAZA.UL], pourrait présenter son projet dès jeudi. Khazanah, qui détient 69,37% de Malaysia Airlines, avait annoncé début août son intention de privatiser la compagnie pour 435 millions de dollars (329 millions d'euros.

Malaysia Airlines doit publier ses résultats du deuxième trimestre jeudi et devrait faire état d'un creusement de ses pertes. La compagnie aérienne a enregistré sur les trois premiers mois de l'année sa plus mauvaise performance trimestrielle en deux ans, son activité ayant chuté après la disparition inexpliquée du vol MH370 début mars avec 239 personnes à bord.

Sa situation s'est aggravée le 17 juillet après le crash d'un de ses appareils dans l'est de l'Ukraine, semble-t-il abattu par un missile, tuant 298 personnes.

En juillet, cette même source avait déclaré à Reuters que Khazanah envisageait de sortir de la cote la compagnie, déficitaire ces trois dernières années, et d'annoncer un plan de restructuration dès la fin août.

Un porte-parole de Khazanah a déclaré qu'il ne commentait pas les rumeurs, tandis que personne n'était disponible dans l'immédiat chez Malaysia Airlines pour commenter ces informations.

Le Premier ministre malaisien, Najib Razak, qui est également président de Khazanah, devra encore signer le plan de restructuration.

Si la suppression de 5.000 à 6.000 postes constituerait un redimensionnement drastique de la compagnie, les analystes soulignent que beaucoup des employés licenciés pourraient être intégrés dans des groupes publics malaisiens.

La compagnie et les principaux acteurs concernés sont par ailleurs en discussions avec des banques sur une refonte stratégique qui pourrait inclure la vente partielle de sa division ingénierie et le renouvellement de sa flotte vieillissante, ont déclaré à Reuters des sources participant aux discussions.

Le projet devrait également prévoir l'arrivée d'une nouvelle équipe dirigeante.

(Yantoultra Ngui, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...