Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Lufthansa accélère la baisse de ses coûts

Marché : Lufthansa accélère la baisse de ses coûts

FRANCFORT (Reuters) - Lufthansa a annoncé mercredi son intension d'étendre son programme de réduction des coûts dans un contexte de flambée de sa facture de carburants et de dégradation des perspectives d'activité.

En dépit d'une hausse de 5,5% de son bénéfice d'exploitation trimestriel alors que le marché l'attendait en baisse, les temps restent difficiles pour la compagnie aérienne allemande, a prévenu le président du directoire, Christoph Franz.

"L'environnement dans lequel nous évoluons devient de plus en plus exigeant; il nous faudra donc intensifier nos efforts", a-t-il expliqué.

Concurrencés par les compagnies à bas coûts et par celles du Golfe, les transporteurs aériens européens ont pris des mesures de restructuration lourdes destinées à réduire leurs coûts. Elles prennent en particulier la forme de 5.000 suppressions d'emplois environ chez Air France-KLM et de 3.500 chez Lufthansa.

Lufthansa a par ailleurs gelé ses investissements et regroupé sa filiale européenne régionale déficitaire avec sa compagnie "low-cost" Germanwings, entre autres mesures.

La première compagnie aérienne européenne par le chiffre d'affaires avait déjà prévenu en septembre que les gains retirés de son programme d'économies "SCORE" seraient contrebalancés en particulier par la cherté du kérosène et par une conjoncture économique sombre.

Elle a prédit mercredi une hausse du coût du kérosène de 1,1 milliard d'euros cette année, à 7,4 milliards.

Son bénéfice d'exploitation du troisième trimestre est ressorti à 648 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 6,2% à 8,312 milliards d'euros.

Le consensus Reuters donnait un résultat d'exploitation de 479 millions d'euros, en baisse de 21,5% sur les 610 millions de l'an passé, et un C.A. en hausse de 8,223 milliards.

Air France-KLM a également annoncé une hausse de son bénéfice d'exploitation trimestriel.

Lufthansa a confirmé son objectif d'un bénéfice d'exploitation annuel tournant autour de 500 millions d'euros, hors charges de restructuration. Celles-ci ne devrait pas dépasser 100 millions d'euros cette année parce que les discussions avec les syndicats sur certaines mesures prévues ont été reportées.

L'action de la compagnie gagnait 4,8% à 11,51 euros dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort.

Marilyn Gerlach, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Copyright © 2012 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...