Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Lloyds Banking va payer son premier dividende en six ans

Marché : Lloyds Banking va payer son premier dividende en six ans

Marché : Lloyds Banking va reprendre le paiement d'un dividendeMarché : Lloyds Banking va reprendre le paiement d'un dividende

LONDRES (Reuters) - Lloyds Banking Group a annoncé vendredi le versement de son premier dividende depuis son sauvetage par l'Etat pendant la crise financière, après une année 2014 marquée la hausse de ses bénéfices et le renforcement de son bilan.

Le groupe bancaire britannique distribuera un dividende de 0,75 pence par action au titre de l'exercice 2014. Il explique se fixer pour objectif à moyen terme de distribuer au moins de 50% de ses bénéfices courants à ses actionnaires.

Avant la crise financière de 2007-2009, Lloyds offrait à ses actionnaires l'un des dividendes les plus importants du royaume.

Le Trésor britannique a injecté 20 milliards de livres (27,30 milliards d'euros) dans Lloyds pendant la crise financière, un renflouement qui s'est traduit par une prise de participation à hauteur de 41% du capital de la banque. Le Trésor détient encore 24% de la banque.

En 2014, Lloyds a réalisé un bénéfice courant de 7,8 milliards de livres sterling (10,7 milliards d'euros), en hausse par rapport à celui de 6,2 milliards réalisé en 2013 et supérieur aux attentes du marché puisque 17 analystes interrogés par Reuters le donnaient en moyenne à 7,5 milliards.

Son ratio de fonds propres Tier 1, mesure clé de la solidité financière, s'est amélioré de 250 points de base à 12,8%.

"Même si nous admettons que nous avons encore à faire, nous entrons dans une nouvelle phase de notre stratégie en position de force", a déclaré le directeur général, Antonio Horta-Osorio.

Pour le ministre britannique des Finances, George Osborne, "les résultats d'aujourd'hui sont une nouvelle étape importante dans le redressement de l'économie britannique après la grande récession et le sauvetage des banques".

DIVIDENDE DE 130 MILLIONS DE LIVRES POUR L'ÉTAT

L'Etat va recevoir un dividende de 130 millions de livres, une somme qui sera consacrée à la réduction de la dette publique, a précisé le chancelier de l'Échiquier.

L'UK Financial Investments (UKFI), l'institution publique qui gère les participations de l'Etat dans le secteur financier a déjà retiré près de neuf milliards de livre de la cession d'actions Lloyds.

Selon des sources du secteur, avec le versement d'un dividende par Lloyds, il sera plus facile pour l'Etat britannique de vendre le solde de sa participation dans la banque car l'action devient plus intéressante y compris pour les investisseurs privés.

Lloyds se porte en outre nettement mieux que sa concurrente Royal Bank of Scotland (RBS), également renflouée par l'argent du contribuable et qui a publié jeudi une perte nette annuelle de 3,5 milliards de livres.

Le bénéfice net de Lloyds a atteint 1,8 milliard de livres mais il a été amputé par des provisions supplémentaires liées au scandale de la vente forcée de contrats d'assurance-emprunteur sur des prêts immobiliers.

Lloyds a précisé avoir distribué 370 millions de livres de bonus à ses salariés au titre de 2014, un montant en recul de 4% par rapport à 2013 en données courantes.

Antonio Horta-Osorio a expliqué qu'il recevrait des actions d'une valeur d'environ sept millions de livres dans le cadre d'un plan de rémunération établi en 2012 mais qu'il ne vendrait pas des titres tant que l'Etat n'aurait pas significativement réduit sa participation.

La banque précise que sa marge nette d'intérêt devrait avoisiner 2,55% cette année contre 2,45% en 2014.

A la Bourse de Londres, l'action Lloyds Banking gagnait 0,61% à 78,98 pence vers 11h35 GMT, surperformant l'indice sectoriel européen, alors pratiquement inchangé.

(Matt Scuffham et Steve Slater, Marc Angrand et Claude Chendjou pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...