Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a fini en légère hausse, des résultats jugés solides d'entreprises ayant compensé les craintes alimentées par le dossier grec et la baisse inattendue du moral des investisseurs et analystes allemands mesuré par l'institut ZEW.

L'indice CAC 40 a gagné 0,1% à 5.192,64 points.

* PUBLICIS (+6,18% à 76,81 euros) a terminé en tête des hausses du CAC 40 après avoir fait état d'une croissance supérieure à ses attentes et à celles du marché pour le premier trimestre grâce à l'impact positif des changes et à la contribution de l'américain Sapient racheté en novembre.

* Le SECTEUR AUTOMOBILE français a été entouré. Credit Suisse, qui a pourtant réduit de moitié la pondération de l'automobile dans une note stratégique, estime préférer l'industrie automobile française pour jouer l'activité européenne.

FAURECIA s'est octroyé 3,73% à 45,415 euros et VALEO 2,41% à 146,50 euros.

RENAULT (+4,09% à 94,45 euros) a également profité d'une note de Barclays dans laquelle le broker considère que les économies sur certains produits du constructeur devraient compenser les risques liés aux pays émergents.

PSA PEUGEOT CITROËN (+3,33% à 17,08 euros) a annoncé augmenter sa production européenne de 10%, le retour de la demande venant à point nommé pour soutenir le plan de redressement du constructeur automobile.

* Le SECTEUR TECHNOLOGIQUE européen (+2,59%) a signé la meilleure performance sectorielle en Europe dans le sillage d'ARM Holdings (+3,91%), fournisseur d'Apple, qui a inscrit un record historique en Bourse après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

ALCATEL-LUCENT a pris 3,83% à 3,80 euros. Moody's a aussi placé la note B3 d'Alcatel-Lucent sous surveillance avec implication positive. DASSAULT SYSTEMES a avancé de 4,79% à 66,78 euros et STMICROELECTRONICS de 3,9% à 8,977 euros.

* INGENICO a clôturé à un plus haut historique et en tête des hausses du SBF 120 dans des volumes élevés, soutenue par de nouvelles spéculations d'un retrait de SAFRAN (+2,1% à 68,98 euros) du capital du spécialiste des services de paiement, qui pourrait faciliter un rachat du groupe.

* AIRBUS GROUP a gagné 2,27% à 64,54 euros. Le ministère de la Défense polonais a retenu l'hélicoptère multi-missions Caracal EC-725 d'Airbus Helicopters pour de nouveaux tests, rejetant les propositions de Sikorsky et AgustaWestland.

* TELEPERFORMANCE a clôturé sur un gain de 5,92% à 69,79 euros, les investisseurs saluant la nouvelle croissance trimestrielle enregistrée par le spécialiste des centres d'appels.

* AIR FRANCE-KLM a progressé de 6,03% à 8,35 euros, Citigroup, qui a relevé son conseil sur la compagnie aérienne de "vendre" à "neutre", soulignant la restructuration du groupe franco-néerlandais et ne voyant plus de risques baissiers.

* En revanche, le SECTEUR des RESSOURCES de BASE (-0,65%) a accusé le recul sectoriel le plus marqué en Europe. Barclays anticipe de nouvelles baisses de prix des métaux.

ARCELORMITTAL s'est replié de 1,52% à 8,835 euros, plus forte baisse du CAC 40.

* Les BANQUES de la zone euro (-0,66%) ont été pénalisées par les établissements grecs (-3,76%). L'agence Bloomberg a rapporté que les services de la BCE avaient rédigé une proposition visant à accroître la décote appliquée aux titres que les banques grecques apportent en collatéral pour les opérations de fourniture de liquidité d'urgence.

SOCIETE GENERALE a reculé de 1,5% à 45,24 euros, CREDIT AGRICOLE de 1,03% à 13,425 euros et BNP PARIBAS de 0,86% à 55,59 euros.

* CGG (-5,31% à 6,301 euros) a accusé la plus forte baisse de l'indice SBF 120, le spécialiste français des services et équipements géophysiques pâtissant du pessimisme de Raymond James pour les résultats du groupe et les effets du rachat de BG par Royal Dutch Shell.

* GENFIT (-4,11% à 44,35 euros) a marqué une pause après un bond de 45,76% depuis le 9 avril sur fond de spéculations croissantes autour d'annonces que pourrait faire le groupe à l'occasion d'un congrès très attendu à Vienne cette semaine.

* SOITEC (-2,22% à 0,88 euro) a fait état lundi d'un chiffre d'affaires annuel en baisse, pénalisé par les difficultés de sa division énergie, mais s'est déclaré optimiste quant aux perspectives du pôle électronique sur lequel il se recentre.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...