Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mercredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a fini en légère baisse (-0,28% à 5.136,86 points) après avoir touché un nouveau plus haut depuis janvier 2008 à 5.168,03 points. La méga-fusion annoncée par Royal Dutch Shell, qui rachète BG Group pour 47 milliards de livres (64 milliards d'euros), a largement contribué à limiter les prises de bénéfice sur les marchés européens au lendemain d'une forte hausse.

* Les valeurs PETROLIERES (+2,45%) ont signé la meilleure performance sectorielle en Europe, soutenues par l'annonce de cette fusion, la plus importante de l'année, Shell (-5,3%) offrant une prime de près de 52% par rapport au cours moyen de BG (+26,65%) des trois derniers mois.

TOTAL (-1,15% à 47,05 euros) s'est toutefois retourné à la baisse en milieu de séance, les investisseurs s'interrogeant sur l'effet taille que va avoir la nouvelle entité Shell-BG sur ses concurrents. Hors CAC, MAUREL & PROM a pris 1,95% à 7,565 euros.

* SCHNEIDER ELECTRIC (-3,16% à 72,62 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40, Exane BNP Paribas estimant dans une note qu'il est temps de sortir du numéro un mondial des équipements électriques basse et moyenne tension après sa récente revalorisation.

* PEUGEOT (-2,14% à 15,545 euros) s'est classé derrière, suivant l'ensemble de l'automobile européenne (-0,5%) qui, après sa très forte progression au 1er trimestre (+32%), subit des prises de bénéfice.

* RENAULT (+0,95% à 86,07 euros) a cependant échappé aux prises de profit et signé la deuxième plus forte hausse du CAC 40 après que l'Etat français a décidé d'accroître de 4,73% sa participation dans Renault pour la porter à 19,74%. Les pouvoirs publics veulent ainsi s'assurer d'un nombre suffisant de droits de vote double lors de la prochaine assemblée générale du constructeur et conserver une influence sur sa stratégie.

* Les ÉQUIPEMENTIERS européens ont également tiré leur épingle du jeu, soutenus par Moody's qui a relevé de "stable" à "positive", la perspective de la qualité de leur crédit, l'agence de notation estimant que sa prévision de poursuite de la croissance de leurs chiffres d'affaires se traduira une génération plus solide encore de free cash flow.

MICHELIN a avancé de 0,62% à 93,5 euros, VALEO de 0,43% à 139,2 euros. Dans le SBF 120, PLASTIC OMNIUM a pris 4,34% à 26,085 euros, FAURECIA 1,63% à 41,695 euros.

* LVMH (+1,18% à 167,5 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40, profitant d'une baisse de l'euro, qui est passé brièvement sous 1,08 dollar.

* Les financières et l'immobilier, soutenus par le succès de la première opération mensuelle de rachats d'actifs de la BCE qui s'est traduite par une nouvelle baisse des rendements obligataires ont aussi contribué à limiter les pertes du CAC 40. BNP PARIBAS a gagné 0,86% à 57,67 euros, SOCIETE GENERALE 0,1% à 46,49 euros et UNIBAIL RODAMCO 0,4% à 253,35 euros.

* VIVENDI (+0,62% à 23,66 euros) explore l'opportunité d'acquérir le groupe de télévision payante Sky (+1,6%), une option parmi d'autres opérations potentielles de grande ampleur qui permettrait d'accroître la présence en Europe de sa filiale Canal+, a appris Reuters de trois sources au fait du dossier.

* SOLOCAL (+4,86% à 0,647 euro) s'est offert un rebond technique après avoir franchi mardi sa moyenne mobile 20 jours (0,612).

* SOPRA STERIA GROUP a pris 4,27% à 74,76 euros après avoir franchi plusieurs résistances techniques fortes.

* BÉNÉTEAU a bondi de 9,55% à 14,17 euros, les investisseurs saluant l'activité semestrielle publiée la veille par le constructeur de voiliers.

* LDC a pris 7,33% à 153,38 euros. Le volailler a revu mardi à la hausse son objectif de résultat opérationnel courant annuel après un exercice 2014-2015 marqué par une accélération des ventes en fin d'année et un chiffre d'affaires supérieur à trois milliards d'euros sur l'exercice.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...