Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, qui s'est reprise avec les autres places européennes mais dans des volumes plus faibles que lors de sa forte correction de jeudi. Les investisseurs, déçus la veille par la BCE, ont retrouvé de l'optimisme avec les chiffres meilleurs que prévu de l'emploi américain en septembre). Le CAC40 a fini en hausse de 0,92% à 4.281,74 points mais il perd 2,57% sur la semaine.

* CRÉDIT AGRICOLE a gagné 2,72% à 11,705 euros, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 2,43% à 39,55 euros, BNP PARIBAS 0,81% à 50,94 euros et NATIXIS 2,88% à 5,341 euros. Les financières, éreintées dans la correction des marchés jeudi, ont mené le rebond du jour, l'indice européen des banques progressant de 1,73%.

* AIRBUS GROUP a progressé de 3,57% à 49,58 euros, soit la plus forte hausse du CAC, ALCATEL-LUCENT 2,56% à 2,403 euros et ZODIAC AEROSPACE 2,01% à 25,095 euros. Les valeurs sensibles au dollar ont profité de la hausse du billet vert qui est passé un temps sous 1,25 face à l'euro, celui-ci touchant de nouveaux plus bas depuis deux ans.

* RENAULT a gagné 1,45% à 55,11 euros, VALEO 2,18% à 85,4 euros et dans le SBF120 PSA 3,69% à 10,39 euros et FAURECIA 3,56% à 25,6 euros. L'automobile, malmenée en début de semaine après l'avertissement sur résultat de FORD, a poursuivi son rebond éclipsé jeudi par la purge des marchés actions.

* AIR FRANCE-KLM a pris 3,59% à 7,125 euros. Le secteur du transport aérien, plombé en début de semaine par les craintes de propagation de la fièvre Ebola, a été dopé par la révision à la hausse par EASYJET de ses prévisions de résultats annuels. Il profite également de la faiblesse des cours du brut, le baril de Brent étant passé sous la barre des 92 dollars.

* LVMH a progressé de 1,55% à 127,85 euros. Exane BNP Paribas a confirmé sa recommandation de "surperformance" mais a ramené son objectif de cours de 155 à 150 euros.

* SAINT-GOBAIN, plus forte baisse du CAC40, a cédé 2,11% à 33,805 euros. UBS et Raymond James ont abaissé leur objectif de cours à respectivement 37,50 et 41 euros, tout en restant à "neutre" sur le titre pour le premier, "surperformance" pour le second.

* SUEZ ENVIRONNEMENT a fini en hausse de 0,96% à 13,1 euros. Le groupe conteste son éviction de l'appel d'offres pour l'approvisionnement en eau de la métropole lilloise, dont il était concessionnaire

* ILIAD a cédé 1,86% à 161,05 euros. L'opérateur prévoit de faire une offre sur une part plus importante de T-Mobile US que celle qu'il s'était proposé de racheter en juillet, selon l'agence Bloomberg qui cite des sources proches du dossier.

* EULER HERMES, un des rares titres à avoir échappé à la correction de jeudi avec un gain de 2,26%, a encore gagné 2,57% à 88,11 euros. Des intervenants font état de spéculations alimentées par une note d'Exane BNP Paribas sur une modification possible de la participation d'ALLIANZ, qui détient près de 68% de l'assureur-crédit, après l'entrée en fonction du nouveau président du directoire du géant allemand au printemps prochain.

* EURONEXT a gagné 2,39% à 19,68 euros. Société générale a entamé la couverture de la valeur avec une recommandation d'"achat" et un objectif de cours de 24,5 euros. Le broker estime qu'après son introduction en Bourse et l'achèvement d'ici à la fin 2014 de sa séparation d'avec ICE-NYSE, Euronext peut vivre sa vie comme entité indépendante et générer des résultats opérationnels tangibles.

* ERAMET a perdu 2,84% à 75,56 euros. Morgan Stanley a réitéré sa recommandation de "sous-pondérer" le titre même si la présélection d'EIFFAGE (+0,96% à 43,605 euros) pour la réalisation de la nouvelle centrale à charbon de l'usine de traitement du nickel de Doniambo, en Nouvelle-Calédonie, montre que le plus grand investissement d'Eramet sur les quatre prochaines années est en bonne voie. L'intermédiaire s'inquiète des délais potentiels du projet en raison des craintes environnementales qu'il alimente.

* NEXANS, plus forte baisse du SBF120. a encore perdu 4,45% à 25,45 euros. Oddo a à son tour abaissé son objectif sur le titre, à 24 euros. En trois séances, depuis la révision à la baisse des objectifs 2014 du fabricant de câbles, l'action a perdu près de 15% pour se traiter à des plus bas depuis l'été 2012.

(Yann Le Guernigou édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...