Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,48% à 4.541.34 points, les marchés actions, à nouveau gagnés par la crainte des conséquences du conflit irakien, ayant marqué une pause au lendemain de solides progressions consécutives aux propos de la présidente de la Fed, Janet Yellen, qui a déclaré que l'économie américaine avait encore besoin de soutien.

Sur la semaine, le CAC 40 a fait du sur place (-0,04%).

* Toujours au centre des attentions, ALSTOM a rebondi de 1,08% à 28,0 euros et signé la plus forte hausse du CAC 40 au lendemain d'une chute de 6%.

A la clôture, le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, a annoncé que l'Etat français avait retenu l'offre de General Electric pour la branche énergie du groupe français sous la forme d'une alliance assortie "des conditions les plus rigoureuses et respectueuses des intérêts de la France."

Dans ce cadre, L'Etat va racheter 20% du capital d'Alstom à BOUYGUES, qui détient aujourd'hui 29,4% des actions du groupe. L'offre de Siemens et de Mitsubishi Heavy Industries (MHI) est écartée.

* La construction (-0,95%), les bancaires (-0,91%), les télécoms (-0,75%) et les assurances (-0,5%) ont accusé les plus fortes baisses sectorielles en Europe.

* ORANGE, qui enregistre la plus forte progression du CAC 40 depuis le début de l'année (+31,6%), a accusé la plus forte baisse de l'indice et perdu 3,07% à 11,84 euros, et NUMERICABLE, qui a bondi de 77% depuis le début de l'année, a cédé 1,99% à 46,85 euros après un bond de 81% depuis fin 2013.

* SOCIETE GENERALE a perdu 2,39% à 40,87 euros, BNP PARIBAS 1,92% à 51,19 euros, CREDIT AGRICOLE 1,81% à 11,145 euros, AXA 1,02% à 17,97 euros et CNP ASSURANCES 3,27% à 15,375 euros.

* SAINT-GOBAIN a lâché 1,77% à 43,37 euros, LAFARGE 1,57% à 64,63 euros, EIFFAGE 4,22% à 52,65 euros. Toutefois, dans le secteur de la construction, VICAT s'est distingué et a signé la plus forte hausse du SBF 120 (+5,19% à 65,42 euros), le titre ayant conforté sa configuration technique haussière après avoir franchi dès l'ouverture sa moyenne mobile 20 jours (62,396 euros).

* GEMALTO a reculé de 2,87% à 78,47 euros après le rejet par la justice américaine de son recours pour violation de ses brevets par les protagonistes du système d'exploitation pour smartphones Android.

* La SANTÉ (+1,04%) a enregistré la meilleure performance sectorielle en Europe, emmenée par Shire, dont le titre a bondi de près de 17% après que le groupe pharmaceutique britannique a confirmé le rejet d'une offre d'achat de l'Américain AbbVie qui l'aurait valorisé à environ 27 milliards de livres (33,8 milliards d'euros).

SANOFI a pris 0,73% à 80,12 euros.

* EDF a encore abandonné 1,77% à 24,165 euros au lendemain d'une perte de 7,69% consécutive l'annonce par la ministre de l'Energie, Ségolène Royal, de l'annulation de la hausse de 5% des tarifs de l'électricité prévue au 1er août.

Selon des sources concordantes, cette annulation de l'augmentation des tarifs réglementés s'inscrit dans le cadre d'une réforme qui vise à intégrer les prix du marché de l'électricité dans le calcul et qui pourrait limiter les hausses.

* NEXANS (-6,03% à 39,75 euros) a accusé la plus forte baisse de l'indice SBF 120, Credit Suisse ayant abaissé son conseil sur la valeur de "neutre" à "sous-performance" en estimant que l'érosion des prix constituait un risque pour les économies de coût du fabricant de câbles.

* EURONEXT a clôturé à 19,60 euros, soit 2,0% (0,4 euro) de moins que le prix de 20 euros par action fixée pour son introduction en Bourse.

* GL EVENTS (+3,47% à 18,78 euros) a relevé sa prévision de croissance du chiffre d'affaires consolidé 2014 à 9%, contre une précédente prévision d'une progression supérieure à 4%, et annoncé avoir signé un contrat majeur de 44 millions de dollars (32 millions d'euros) au Pérou.

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...