Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour, lundi, à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,73% à 4.510,05 points, l'escalade de la violence en Irak incitant les investisseurs à des prises de bénéfices après la hausse du marché des derniers mois. La prudence était également encouragée par l'attente d'indications sur le devenir de la politique monétaire de la Fed à l'issue du FOMC qui se réunira mardi et mercredi à Washington.

* ALSTOM a perdu 0,9% à 29,33 euros. Siemens et Mitsubishi Heavy Industries ont dévoilé lundi un projet d'alliance avec Alstom dans l'énergie qui concurrence une offre ferme de rachat déposée par l'américain General Electric. Les patrons de Siemens et de Mitsubishi HI doivent être reçus mardi matin par François Hollande.

* CYCLIQUES ET BANCAIRES ont été pénalisées dans ce contexte de retour de l'aversion au risque.

* ALCATEL-LUCENT, plus forte baisse du CAC 40, a lâché 2,23% à 2,806 euros, SAINT-GOBAIN 1,27% à 41,83 euros.

* CREDIT AGRICOLE a perdu 2,22% à 11,455 euros, SOCIETE GENERALE 1,27% à 41,65 euros. Les tests de résistance que les banques européennes doivent passer cette année avant que la BCE n'assume la supervision du secteur se révèleront peut-être trop durs, craint Ewald Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE.

* NATIXIS, dont la filiale d'assurance crédit, Coface, a dévoilé lundi les modalités de son retour en Bourse, a perdu 3,42% à 4,97 euros et accusé la plus forte baisse de l'indice SBF 120.

* En revanche, BNP PARIBAS a avancé de 0,16% à 51,58 euros. Selon le ministre des Finances, Michel Sapin, des progrès ont été faits pour que les sanctions de la justice américaine contre la banque française soient plus équitables.

* Le SECTEUR des TELECOMS (-1,07%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe, plombé par de grands opérateurs comme BT (-2,38%) - pénalisé par un article du Sunday Times selon lequel le groupe pourrait revoir son système de retraite dont le déficit s'est creusé - ou Telecom Italia (-4,2%), alors que Mediobanca et Intesa veulent mettre fin au pacte d'actionnaires dans l'opérateur italien.

ORANGE a perdu 1,74% à 12,16 euros, BOUYGUES 0,76% à 33,18 euros mais ILIAD a pris 0,48% à 232,0 euros.

* TECHNIP (+0,37% à 78,79 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40. UBS, qui conseille la valeur à l'achat, a relevé son objectif de cours de 85 à 89 euros sur le titre, le broker soulignant la bonne visibilité du spécialiste des équipements pétroliers et gaziers, estimant que le groupe devrait connaître un deuxième trimestre record en termes de prises de commandes.

* CGG a perdu 3,4% à 10,515 euros après que le groupe de services pétroliers a assuré vendredi n'être informé d'aucun projet éventuel de rachat. Le titre a bondi de près de 11% en fin de semaine dernière sur des rumeurs évoquant une possible OPA.

* NEXITY (+0,61% à 32,95 euros) a signé la plus forte hausses du SBF 120. Le groupe immobilier a annoncé que le montant nominal total de son émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles ou existantes (Oceane) avait été porté à près de 180 millions d'euros (179.999.991,38 euros) à la suite de l'exercice en totalité de l'option de surallocation consentie au coordinateur global, chefs de file et teneurs de livre associés de l'opération.

* DASSAULT SYSTEMES a gagné 0,57% à 93,12 euros, plus forte hausse du SBF 120. Natixis a relevé son objectif de cours de 105 à 108 euros et réitéré son conseil d'achat.

* SÉCHÉ ENVIRONNEMENT a chuté de 9,07% à 28,78 euros dans un volume étoffé après que le groupe spécialisé dans le traitement des déchets a lancé un avertissement sur ses résultats.

* SOCIETE DE LA TOUR EIFFEL, suspendue de cotation vendredi, a gagné 3,65% à 58,25 euros après avoir pris connaissance d'un projet d'offre publique d'achat en surenchère déposée par la Société mutuelle d'assurance du bâtiment (SMABTP) le 13 juin auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF).

(Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...