Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour mardi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en forte hausse, soutenue par le retour de week-end prolongé des investisseurs anglais et américains et la perspective d'une poursuite des mesures de soutien à l'économie de la part des banques centrales.

L'indice CAC 40 a gagné 1,39% à 4.050,56 points après avoir atteint en séance un nouveau plus haut depuis mai 2011, à 4.072,24 points :

* Les VALEURS FINANCIERES ont été recherchées. Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne a indiqué que la BCE maintiendrait une politique expansionniste aussi longtemps que nécessaire, rejoint par son collègue Peter Praet qui a assuré que l'institution disposait encore d'une marge de manoeuvre suffisante pour stimuler l'économie si le besoin s'en faisait sentir.

AXA a progressé de 3,19% à 15,37 euros, SOCIETE GENERALE de 3,09% à 31,88 euros, CREDIT AGRICOLE de 2,08% à 7,345 euros et BNP PARIBAS de 2,07% à 46,04 euros. L'indice Stoxx des banques européennes (+2,14%) a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe.

* Les VALEURS CYCLIQUES ont également alimenté la hausse de la Bourse sur fond de poursuite des politiques de soutien des banquiers centraux à l'économie.

VINCI a grimpé de 3,8% à 39,305 euros, plus forte hausse du CAC 40, RENAULT de 3,31% à 61,47 euros, SAINT-GOBAIN de 2,4% à 33,04 euros et TECHNIP de 2,09% à 88,60 euros. L'indice Stoxx du secteur européen de la construction s'est octroyé 1,83% et celui des valeurs technologiques 1,8%.

* De son côté, STMICROELECTRONICS a gagné 1,65% à 7,381 euros. ST-Ericsson, la coentreprise détenue à parité par le fabricant franco-italien de semi-conducteurs et le spécialiste suédois des télécommunications Ericsson (+2,42%), a annoncé mardi la vente, pour 90 millions de dollars, d'actifs de connectivité par satellite.

* A rebours de tendance, PERNOD RICARD (-0,25% à 95,20 euros) a accusé la seule baisse du CAC 40. Un responsable du groupe de la zone Asie a confié que la croissance en Chine, pour cette année se ferait sur un rythme compris entre 5% et 10%, ont indiqué des analystes et des gérants.

Fin avril, Gilles Bogaert, directeur financier du groupe, avait dit s'attendre à une progression des ventes en Chine comprise entre 9% et 11% sur l'ensemble de l'exercice 2012-2013.

* LAGARDERE a abandonné 2,25% à 19,585 euros, plus forte baisse du SBF 120, la valeur détachant son dividende, qui sera réglé le 31 mai. De nombreux brokers ont abaissé leur objectif de cours pour intégrer le versement d'un dividende exceptionnel de neuf euros par action lié à la cession par le groupe de médias de sa participation de 7,4% dans EADS.

* IPSOS (-1,63% à 27,38 euros) a une nouvelle fois testé deux supports techniques importants, ses moyennes mobiles à 50 jours (à 27,205 euros) et 200 jours (à 27,238 euros).

* ALCATEL-LUCENT (+6,83% à 1,236 euro) a signé la plus forte hausse de l'indice SBF 120 dans des volumes représentant 1,5 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, Société générale envisageant dans une note la vente des activités de réseaux fixes, qui pourrait selon l'intermédiaire rapporter 3 milliards d'euros à l'équipementier télécoms.

* IPSEN a fini sur un gain de 3,08% à 26,80 euros, Exane BNP Paribas se montrant optimiste pour le laboratoire pharmaceutique qui se négocie avec une décote de 5% par rapport à ses concurrents malgré un profil de croissance légèrement supérieur, selon le broker.

* MERSEN (+2,85% à 18,43 euros) a annoncé avoir procédé depuis le 17 mai au rachat de 200.000 de ses propres actions, soit près de 1% de son capital, en application d'une résolution votée lors de sa dernière assemblée générale.

* NEXITY a grimpé de 1,34% à 27,90 euros, le promoteur immobilier profitant de la baisse nettement moins forte qu'attendu des ventes de logements neufs au premier trimestre.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...