Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse, la désignation d'un nouveau gouvernement italien rassurant des investisseurs qui espèrent que la BCE et la Fed annonceront cette semaine la poursuite de mesures visant à soutenir la croissance économique mondiale.

L'indice CAC 40 a fini en hausse de 1,54% à 3.868,68 points, après un gain de 4,3% la semaine dernière.

* Les UTILITIES ont occupé le devant de l'actualité, alimentant l'intérêt des investisseurs pour le secteur, qui a grimpé de 1,24% au niveau européen sur fond de repositionnement sur des acteurs plus locaux dans un contexte d'inquiétudes sur la croissance mondiale.

EDF (+3,38% à 16,83 euros) a fini en tête du CAC 40 après que l'Autorité de sûreté nucléaire a indiqué que le deuxième réacteur de Fessenheim (Haut-Rhin) était autorisé à fonctionner jusqu'en 2017 à condition qu'EDF réalise des travaux pour en améliorer la sûreté.

VEOLIA ENVIRONNEMENT a pris 2,57% à 10,395 euros, sa filiale, Transdev, devant annoncer la signature d'un contrat de sept ans estimé à 950 millions d'euros à Melbourne, selon Les Echos.

GDF SUEZ s'est octroyé 2,57% à 16,355 euros. Le gouvernement turc annoncera d'ici la fin de la semaine le nom de celui qui construira la deuxième centrale nucléaire de Turquie Selon des sources gouvernementales turques, Mitsubishi Heavy Industries devrait être retenu. Le japonais est à la tête d'un consortium qui comprend AREVA (+0,34% à 11,76 euros) et GDF Suez.

* RENAULT (+2,98% à 53,92 euros) a profité d'arbitrages favorables au détriment de PSA (-2,32% à 6,109 euros, plus forte baisse du SBF 120) à la suite de l'annonce vendredi de la production de la prochaine génération de la Micra de Nissan dans l'usine de Flins.

L'indice Stoxx du secteur automobile européen a avancé de 1,54%, plus forte hausse sectorielle en Europe.

* L'OREAL a gagné 2,87% à 134,20 euros. Société générale a relevé sa recommandation de "conserver" à "acheter" et son objectif de cours de 112 à 150 euros sur le titre.

Selon le broker, le haut niveau de valorisation du titre n'est pas un frein à sa dynamique haussière car elle se justifie par les fondamentaux du groupe, l'option de vente des 30% de Nestlé dans L'Oréal restant un facteur de progression qu'elle soit exercée ou non.

* ARCELORMITTAL a avancé de 2,07% à 9,482 euros. ING a relevé son conseil de "conserver" à "achat", estimant que les facteurs de baisse du titre sont intégrés dans les cours.

* Les BANQUES de la zone euro (+2,2%) ont bénéficié de la hausse des établissements italiens (+2,43%), portés par la composition d'un gouvernement en Italie après deux mois de péripéties politiques.

CREDIT AGRICOLE a fini sur un gain de 2,23% à 7,047 euros, BNP PARIBAS de 1,85% à 42,35 euros et SOCIETE GENERALE de 1,78% à 27,20 euros.

* VIVENDI s'est octroyé 1,65% à 17,28 euros. Selon Le Journal du Dimanche, Vincent Bolloré (+4,44% à 314,90 euros) pourrait remplacer Jean-René Fourtou à la tête du conseil de surveillance l'année prochaine. Par ailleurs, lors de l'assemblée générale prévue mardi, Vivendi pourrait annoncer qu'une mise en Bourse de SFR, peut-être en 2014, est le scénario privilégié.

En outre, selon Le Figaro, le conseil d'administration d'Activision aurait étudié la possibilité de puiser dans la trésorerie de 4,5 milliards de dollars de la société afin de racheter plus de la moitié de la participation détenue par Vivendi (61%), ce qui permettrait au groupe de médias de céder plus facilement le solde de sa participation, estiment des analystes.

* GEMALTO a lâché 1,2% à 63,43 euros, plus fort repli des rares baisses du CAC 40, la valeur reprenant sa baisse, des analystes se montrant prudents après l'activité du groupe au premier trimestre, en particulier dans les télécoms. Sur le plan technique, le titre a également refermé un gap ouvert vendredi entre 63,55 et 63,91 euros.

* EADS s'est contracté de 0,34% à 39,865 euros, l'euro se négociant autour de 1,31 dollar, après être tombé sous 1,30 dollar la semaine dernière.

* Les groupes de SERVICES PARAPÉTROLIERS ont été pénalisés par le norvégien Aker Solutions (-21,15%) qui a lancé un avertissement sur ses résultats.

TECHNIP a perdu 0,54% à 82,30 euros et VALLOUREC n'a gagné que 0,29% à 35,83 euros.

* NEXITY a reculé de 1,66% à 26,955 euros. Des analystes se veulent prudents après l'annonce d'une baisse des réservations en volume au premier trimestre et dans l'attente de mesures gouvernementales permettant de soutenir le secteur du logement.

* VIRBAC (+5,096% à 152,60 euros) a fini en tête du SBF 120, la valeur ayant franchi sa moyenne mobile à 200 jours (à 150,713 euros) après avoir rebondi sur un support technique à 145 euros.

* De même, AB SCIENCE (+4,2% à 19,12 euros) est repassé au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours (à 18,64 euros).

Mais le profil de la tendance baissière que le titre a amorcée début janvier à 22,90 euros ressemble plutôt à celui d'une phase de consolidation, souligne Hugues Naka, responsable du cabinet indépendant d'analyse technique Kita First, évoquant une zone de support située à 15,70-15,85 euros.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...