Bourse > Actualités > Points de marché > Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

Marché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de ParisMarché : Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a signé une nouvelle séance de baisse en l'absence d'annonces de la part de la Banque centrale européenne après l'épisode chypriote, Mario Draghi se disant "prêt à agir" sur les taux si nécessaire.

La prudence a été aussi alimentée par l'annonce d'une hausse plus forte que prévu des inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière, à la veille du rapport mensuel sur l'emploi américain.

A la clôture, l'indice CAC 40 a reculé de 0,77% à 3.726,16 points, après avoir gagné jusqu'à 1% en séance :

* Lanterne rouge du CAC 40, STMICROELECTRONICS a perdu 4,38% à 5,90 euros, la valeur, qui n'a pas réussi à franchir à la hausse une résistance technique entre 6,2 et 6,3 euros, retombant vers un support à 5,74 euros.

L'indice Stoxx 600 des valeurs technologiques a signé la plus forte baisse sectorielle en Europe (-1,79%).

GEMALTO a reculé de 1,25% à 67 euros et CAP GEMINI de 1,06% à 35,095 euros.

* ALCATEL-LUCENT a fait figure d'exception parmi les valeurs technologiques. Le titre a grimpé de 7,51% à 1,102 euro, en tête du SBF 120, l'équipementier télécoms ayant profité d'une note de Deutsche Bank affichant sa confiance dans la capacité du groupe à se redresser.

* EADS a lâché 2,69% à 39,25 euros. Merrill Lynch a placé 1,15% du capital d'EADS à 39,75 euros par titre, pour un montant total de 380 millions via une procédure accélérée, a montré jeudi une notification aux autorités boursières espagnoles.

* Malgré le faible appétit des investisseurs pour le risque, certaines VALEURS DEFENSIVES ont été délaissées, désormais jugées trop chères après leur progression pendant la crise chypriote.

L'ORÉAL a reculé de 2,51% à 124,10 euros, ESSILOR de 1,49% à 85,85 euros, PERNOD RICARD de 1,43% à 95,40 euros et SANOFI de 1,21% à 79,08 euros. L'indice Stoxx du secteur de l'agroalimentaire a cédé 1,27% et celui de la santé 1,02%.

* RENAULT (+2,97% à 50,38 euros) a signé la plus forte hausse de l'indice CAC 40, le constructeur automobile qui détient 43,4% du japonais Nissan profitant de la baisse du yen à la suite de la refonte de la politique monétaire de la Banque du Japon.

* En revanche, EDF a grimpé de 1,93% à 15,585 euros, soutenu par des éléments techniques, la valeur ayant franchi sa moyenne mobile à 200 jours (à 15,57 euros).

Dans son ensemble, le secteur des "utilities" a été bien orienté, son indice Stoxx 600 signant la seule progression sectorielle en Europe (+0,1%).

VEOLIA ENVIRONNEMENT a progressé de 0,65% à 9,775 euros, GDF SUEZ de 0,79% à 15,355 euros et, sur le SBF 120, SUEZ ENVIRONNEMENT a pris 0,72% à 9,977 euros.

* VIVENDI s'est octroyé 1,13% à 16,145 euros. Selon Les Echos, le groupe a choisi Jean-Yves Charlier pour diriger sa filiale de télécoms SFR, cette nomination devant intervenir aux environs de l'assemblée générale du 30 avril.

* PUBLICIS a également gagné 0,93% à 54,40 euros. Nomura a relevé sa recommandation de "neutre" à "acheter" sur la valeur et son objectif de cours de 55 à 61 euros, le broker jugeant favorable l'activité du groupe dans le numérique.

* FRANCE TÉLÉCOM (+0,73% à 7,719 euros) a mandaté les banques Morgan Stanley et Bank of America Merrill Lynch pour le conseiller sur une possible introduction en Bourse de EE, sa filiale commune avec Deutsche Telekom au Royaume-Uni, selon une source proche du dossier.

* ILIAD (-4,24% à 160,50 euros) a accusé la deuxième plus forte baisse de l'indice SBF 120, dans des volumes nourris (248% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois). Bank of America Merrill Lynch ne croit plus au potentiel de hausse de la valeur, pour laquelle il a abaissé sa recommandation d'"acheter" à "neutre".

* AREVA a grimpé de 6,46% à 12,19 euros, profitant d'une information du quotidien japonais Nikkei disant que le français et Mitsubishi Heavy avaient remporté le contrat pour la deuxième centrale nucléaire turque. Le ministre turc de l'Energie a déclaré à Reuters qu'aucune décision n'avait encore été prise.

* STERIA s'est adjugé 1,44% à 10,60 euros après avoir chuté de 25% depuis la publication fin février de résultats annuels jugés mitigés et d'un manque de prévisions chiffrées pour cette année de la part du groupe de services informatiques.

* POWEO DIRECT ENERGIE s'est envolé de 11,68% à 3,25 euros dans des volumes représentant plus de 15 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, le groupe d'énergie ayant annoncé son retour aux bénéfices en 2012.

Blandine Hénault, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...